-->

Déferlement de haine homophobe sur Twitter après la diffusion non autorisée d'une « sextape » probablement tournée à Noisiel

Déferlement de haine homophobe sur Twitter après la diffusion non autorisée d'une « sextape » probablement tournée à Noisiel

Depuis ce lundi 25 novembre au soir, le hashtag #NOISIEL caracole en tête sur Twitter avec un déchaînement d’homophobie et racisme, suite à la publication d'une vidéo sexuelle entre deux hommes, couple mixte, originaire de Seine-et-Marne. L'extrait a été diffusé à l'insu des victimes, qui sont depuis harcelées en meute sur les réseaux.

L'un des deux hommes a d'ailleurs été contraint de quitter la France pour se réfugier chez sa famille, à l'étranger. STOP homophobie a été alertée par une habitante de Noisiel. Nous avons également prévenu l'officier de liaison LGBT à la préfecture de police de Paris.

Nos équipes de bénévoles travaillent à la suppression de tous les contenus haineux. Les agresseurs ne semblent pas mesurer les conséquences néfastes sur la vie familiale, sociale et professionnelle des victimes, s'insurge Me Boué-Diacquenod, notre conseil, qui rappelle en outre que « le cyberharcèlement sur les réseaux sociaux est passible de peines pouvant aller jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et 30.000€ d’amende ».

--

--

--

--

Si vous avez été confronté à des contenus ou comportements illicites, vous pouvez les signaler aux pouvoirs publics, depuis leur portail web : internet-signalement.gouv.fr, ou nous les adresser en remplissant notre formulaire.