Une trentaine de personnalités lancent un appel aux politiques : « Un homo agressé toutes les 33 heures, assez ! »

« La façon dont une société traite les homosexuels constitue un indicateur indiscutable du degré de liberté, de santé et d'évolution de ladite société », s'indignent les signataires.