Sondage « Chants homophobes » : la présidente de la LFP « désavouée et isolée »

Sondage « Chants homophobes » : la présidente de la LFP « désavouée et isolée »

Le sondage Odoxa pour RTL et Groupama vient de rendre son verdict à l'issue d'une semaine de polémiques sur l'homophobie dans le football.

Le Collectif Rouge Direct retient de ce sondage les enseignements suivants :

– la notion de « folklore » scandaleusement mise en avant par la Présidente de la LFP vole en éclats : 80% des Français et 67% des supporters ne comprennent pas que ces propos soient employés dans les stades de foot.

– une large majorité des Français (62%) et des supporters (59%) sont choqués par les chants homophobes dans les stades.

– le caractère homophobe de ces chants est reconnu par une large majorité de Français et supporters, qui réfutent ainsi leur soi-disant « second degré ».

– la Ministre des Sports est soutenue par une très large majorité de Français (71%) et supporters (65%!) dans sa volonté de sanctionner ces chants injurieux.

Nathalie Boy de la Tour, la présidente de la Ligue de Football Professionnel (LFP), est donc en décalage total avec les Français et la réalité du mouvement des supporters. Elle s'est faite porte-parole de tous ceux qui veulent que rien ne change sur cette question dans les stades.

En prétendant que les supporters considèrent l'homophobie comme du folklore, elle n'a fait au passage qu'aggraver les stéréotypes dont ils se plaignent légitimement, alors que l'homophobie ne touche qu'une minorité d'entre eux, contre lesquels il est urgent d'agir fermement par des sanctions, de manière ciblée.

Pour rappel, en janvier dernier, un supporter du club de Chelsea a été sanctionné par 3 ans d'interdiction de stade pour injures homophobes contre l'équipe de Brighton.

Avec un minimum de volonté, il est possible de sanctionner et de lutter efficacement contre l'homophobie dans le football.

Ces chiffres encourageants en termes de perspectives d'actions indiquent qu’une majorité de Français et de supporters ont déjà conscience que l’homophobie n’a pas sa place dans les stades de foot (ni ailleurs).

Cette enquête importante indique que les Français et les supporters attendent maintenant des sanctions contre les chants homophobes, comme le souhaite à juste titre la Ministre.

Le Collectif Rouge Direct, Stop Homophobie, Urgence Homophobie, le Refuge, SOS Racisme et Sportitude ont adressé hier à la Ministre des Sports un courrier commun pour la soutenir, la rencontrer et l'accompagner dans sa volonté affichée de passer à la vitesse supérieure contre l'homophobie dans les stades.