Répression anti-gay : 76 hommes expulsés du Koweït et une vingtaine d’établissements fermés pour « violation de la moralité »

Les autorités Koweïtiennes ont annoncé avoir procédé aux expulsions, en 2017, d'au moins 76 hommes pour « homosexualité », et à la fermeture de 22 salons de massage, « soupçonnés d'accueillir des personnes homosexuelles et proposer des prestations sexuelles », selon Muhammad Al-Dhufairi, en charge du Comité pour la répression du vice dans le pays.

Des personnes auraient été massées non-habillées, alors qu'il est interdit de toucher la peau. Et lors des raids, la police a découvert sur les lieux, « jouets sexuels, sous-vêtements féminins et du maquillage ».

« Nous avons mis en œuvre une politique de "tolérance zéro" concernant les activités moralement répréhensibles et il n'y aura aucune indulgence pour quiconque enfreint les règles ou met en péril la santé des citoyens et résidents koweïtiens », a déclaré dans la presse Muhammad Al-Dhufairi, confirmant le durcissement d'une campagne de répression contre les LGBT, que le Comité « pour la morale », composé de représentants du ministère des Affaires sociales et du Travail, du Commerce, ainsi que du ministère de l'Intérieur et de la municipalité de la capitale, s'est engagé à poursuivre.

En 2013, l'émirat avait déjà annoncé la mise en place d'un examen clinique censé « détecter les personnes homosexuelles et transgenres » lors des demandes de visa, pour leur interdire l'entrée sur le territoire et accès aux autres pays membres du conseil de coopération du Golfe (GCC), où l'homosexualité est passible de peines de prison, voire d'une condamnation à mort.

Mathieu Mercuri
stophomophobie.com

Les commentaires sont fermés.