Une première recrue transgenre rejoint l’armée américaine, la Maison Blanche peaufine ses directives

>> First transgender recruit signs up to join US military

En juillet 2017, Donald Trump annonçait sur Twitter, puis dans mémorandum le mois suivant, son intention d'interdire à toutes les personnes transgenres d’intégrer et « de quelque façon que ce soit » les forces armées, laissant par ailleurs au département de la défense le soin de trancher le cas de ceux qui seraient déjà enrôlés.

Décision discriminatoire rapidement bloquée par plusieurs juges fédéraux pour notamment « violation de la Constitution à une égale protection devant la loi ».

Le Pentagone vient de s'y conformer, indiquant, ce lundi 26 février, avoir signé un contrat, depuis le 23, avec « une personne s’affirmant officiellement transgenre », sans révéler son affectation afin de respecter sa vie privée.

« La recrue n’a pas encore commencé sa formation », a également précisé sur CNN le porte-parole du ministère de la Défense, le major Dave Eastburn.

Il y en aurait déjà entre 3000 et 15000 parmi les 1,3 million de militaires américains en activité. Le secrétaire à la Défense James Mattis a d'ailleurs livré ses recommandations et directives quant à leur avenir et aux conditions pour rejoindre l'armée.

Donald Trump, qui souhaitait supprimer cette mesure d'adhésion instaurée par la précédente administration, devrait se prononcer fin mars. Les candidats devront pouvoir se déployer sans accommodement lourd.

Mathieu Mercuri
stophomophobie.com

Les commentaires sont fermés.