Devant l'incertitude pour les LGBT en 2017, « il faut nous rassembler dans notre commune humanité ! »

Devant l'incertitude pour les LGBT en 2017, « il faut nous rassembler dans notre commune humanité ! »

Si le quinquennat de Monsieur Hollande n'est pas aussi catastrophique sur la question de nos droits, il conserve sa part de « responsabilité en matière de discrimination ».

L’ouverture en 2013 du mariage et de l’adoption aux couples homosexuels, prônée dès 1995 par Jean-Luc Mélenchon, demeure une évolution incontestable. Mais d'autres réformes, comme la possibilité pour toutes les femmes de recourir à la Procréation Médicalement Assistée (PMA), approuvée par l'opinion mais contrariée « par la violence des réactionnaires et conservateurs », ont été abandonnées.

« Pourquoi discriminer les couples lesbiens en leur refusant l’accès à une technologie qui est ouverte aux hétérosexuels ? »

Laurence Rossignol a réengagé la gauche pour 2017, confirmant en juillet dernier l'abrogation de la circulaire sanctionnant les médecins qui orientaient leurs patientes vers l'étranger pour y bénéficier d’une PMA. Devant l'incertitude d'une victoire à la présidentielle de la droite ou de l'extrême-droite, « systématiquement opposée aux progrès sociaux », ouvrir l'accès à la pratique à toutes, même en fin de mandat, aurait été une « promesse républicaine » tenue !

Concernant le changement d’état civil des « trans », les parlementaires ont adopté en octobre un amendement pour faciliter la procédure. Il faudra encore en passer par les tribunaux. Nous réclamions une mesure libre, gratuite, en mairie et sans condition médicale. Ce n’est pas à un tiers de « déterminer » ou « juger ».

La France n'entendait-elle pas être « exemplaire pour porter les libertés fondamentales » ? Elle s'est dérobée.

Il faut nous rassembler, dans notre « commune humanité ». Poursuivre nos actions et combattre ce qui conduit à la haine et la persécution des gays, par ailleurs souvent liées à « l’intégrisme religieux ». Nous exhortons chefs d'état et « instances de la foi », « au-delà de nos appartenances et croyances », à voter la dépénalisation universelle de l’homosexualité à l’ONU, réformer les textes pénaux qui criminalisent les LGBT.

Au sein de notre association Stop Homophobie, nous avons accompagné cette année plus de 800 personnes. Répondu à des sollicitations partout dans le monde. Procédé à plus de 3000 signalements sur les réseaux pour homophobie. Des démarches qui ont conduit à une douzaine de procédures. Et nous ne lâcherons rien, malgré les injures et menaces que nous essuyons quotidiennement.

Bonne et heureuse année : liberté, égalité et fraternité.

Mathieu Mercuri, porte-parole de Stop Homophobie
(Article publié dans l'Humanité du mardi 10 janvier 2017.