Soutien aux deux militantes LGBT agressées en marge du rassemblement de la Manif pour tous à Angers

Soutien aux deux militantes LGBT agressées en marge du rassemblement de la Manif pour tous à Angers

Les deux femmes, âgées de 21 ans, se sont rendues à la manifestation, avec deux pancartes sur lesquelles on pouvait lire: « Il ne suffit pas d’être hétéros pour être de bons parents » et « Les lesbiennes sont des mères hors pères. » Des témoignages qui semblent avoir heurté la sensibilité des passants, puisqu’elles sont prises une première fois à partie par deux hommes, leur interdisant d’avancer vers le rassemblement. Les faits ont été révélés ce mercredi par Ouest-France.

« L’un me pousse et prend ma pancarte. Je lève le bras pour essayer de la récupérer. Ils nous poussent plus violemment. (…) Il déchire la pancarte [puis] prend mon bras gauche et commence à me faire une clé de bras, dans mon dos. Un mouvement de plus et il craquait. »

Les deux agresseurs prennent ensuite la fuite. L’altercation, qui se déroule sur la voie publique, ne suscite aucune réaction des personnes aux alentours. Les deux jeunes femmes ne renoncent pas pour autant à se rendre à la manifestation, avec leur pancarte restante. Mais là encore, elles sont la cible de violences.

Selon leur récit, quatre individus encagoulés et habillés de noir se sont rués vers elles, les poussant pour les « déséquilibrer » avant de s’enfuir. Des membres de la sécurité du cortège auraient assisté à la scène, mais leur auraient également demandé de quitter les lieux, de manière agressive: « Cassez-vous », leur auraient-ils lancé.

Le coordinateur du Maine-et-Loire de la Manif pour tous a déploré auprès de Ouest-France cette agression:

« Ces deux personnes n’étaient pas violentes. Je leur ai dit que je trouvais cette agression scandaleuse. Elles contestent nos idées, j’aurais été ravi d’en parler avec elles plutôt que de discuter d’une altercation. Je leur ai conseillé de porter plainte », a affirmé Pie-Louis Lécluse.

Selon des témoins, les hommes cagoulés pourraient appartenir à L’Alvarium, un groupuscule identitaire local, qui n’avait pourtant pas été convié à l’événement. Les deux jeunes femmes ont depuis déposé plainte auprès du Procureur de la République.

Une nouvelle mobilisation de La Manif pour tous est prévue à Angers ce samedi. En parallèle, un contre-rassemblement est organisé à l’appel de Queer autonome Angers.