Près d’un millier de manifestants pour la 19ème Pride d’Angers : « Montrons-nous et revendiquons nos droits ! » (VIDEO)

Du graffiti à l’insulte verbale, de la petite phrase sur twitter au refus d’un travail ou d’un logement grossièrement dissimulé en un « pas de chance, la place vient d’être attribuée », les propos et les actes d’homophobie et de transphobie se répètent, tranquillement, souvent dans une relative indifférence, se sont indignés les organisateurs de la Marche, dans un manifeste publié en marge de la Marche, ce samedi 26 mai 2018. Aujourd’hui encore, à l’occasion de la 19e Pride, il est triste d'avoir à mettre en avant ce combat dans notre pays.

Parmi les associations et organisations partenaires, le « Quazar », Centre Lesbien, Gay, Bi, Trans, d'Angers et du Maine-et-Loire (49), a d'ailleurs découvert, le matin même du défilé, l'inscription « Ici, foyer de la décadence. Stop homophobie », taguée sur sa devanture, indique sur ouest-france, un porte parole du centre.

« Ils ne veulent pas nous voir ? Et bien montrons-nous et revendiquons nos droits ! », ajoute une autre responsable, en demandant que l'on secoue le « rainbow flag ».

Près d'un millier de personnes ont répondu à l'appel. Les associations réclament, « tant au niveau local que national, des campagnes de lutte » contre cette haine anti-LGBT+, « une véritable politique de prévention et d’information, dans tous les secteurs ».

Elles rappellent en outre le Président Macron à sa promesse d'ouvrir la procréation médicalement assistée à toutes les femmes, qu’elles soient seules ou en couple, homosexuelles ou hétérosexuelles.

Les associations reviennent aussi sur le changement d’état civil complet, libre et gratuit, en mairie, pour les personnes transgenres, « dans le respect des dernières résolutions du Conseil de l’Europe, la dépsychiatrisation et le libre choix des praticiens dans la procédure de transition ». Et « la prise en compte de la demande d’asile au motif de persécutions en raison de l’homosexualité ou la transidentité », dénonçant la réforme du gouvernement, « qui rendra plus difficile encore l’obtention d’une protection en France pour les personnes LGBT persécutées dans leur pays d’origine. »

Anne V. Besnard
stophomophobie.com

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.