Après avoir cristallisé toutes les polémiques, les Oscars plaident pour davantage de diversité (VIDEOS)

Après avoir cristallisé toutes les polémiques, les Oscars plaident pour davantage de diversité (VIDEOS)

Des paillettes, des engagements, Sam Smith, Lady Gaga… et beaucoup d’« humour noir » aussi pour cette 88e édition 2016 des Oscars, organisée au Dolby Theater de Los Angeles ce dimanche 28 février.

« Bienvenue aux White People Choice Awards. Est-ce que Hollywood est raciste ? (…) Bien sûr ! Mais c’est un racisme auquel on s’est habitué. Il faut juste appartenir au bon milieu pour être embauché », s’est amusé Chris Rock en introduisant de plein fouet la controverse qui agite l’industrie, en raison de l’absence d’acteurs non blancs dans les nominations et catégories.

« C’est la plus grosse polémique jamais vue. (…) On proteste mais pourquoi cette cérémonie en particulier ? Le problème existe depuis des années, quand Sydney Poitier (acteur afro-américain) ne faisait pas de films par exemple… Mais on avait de vrais problèmes à l’époque, les nominations n’étaient pas dans nos préoccupations principales puisque les noirs se faisaient lyncher… Aujourd’hui, tout le monde est devenu dingue, Spike Lee, Jada ou Will Smith… boycottent les Oscars parce qu’ils ne sont pas invités. C’est comme si je boycottais le lit de Rihanna, mais je ne suis pas invité ! »

Multipliant ainsi les tacles, le comédien a plaidé en faveur de la diversité, proposant ironiquement la création d’« une catégorie « noire », comme ça il y aurait des noirs tous les ans. Comme pour les femmes et les hommes. Et pour l’hommage aux morts, on mettra tous les noirs qui ont été tués par la police. »

« Des revendications légitimes, dont je suis solidaire » avait précédemment déclaré Sir Ian MacKellen, régissant au contexte pour souligner le combat pour le droit des homosexuels : « Que les acteurs noirs se sentent sous-représentés au cinéma, c’est ce que les femmes ont longtemps ressenti, c’est ce que les homosexuels comme moi ressentent toujours ».

Des propos qui vont inspirer le message de Sam Smith, récompensé pour la Meilleure Chanson Originale de l’année, avec « Writing’s On The Wall », de « Spectre », le dernier opus de la franchise James Bond.

« J’ai lu dans un article de Sir Ian McKellen, qu’aucun homme ouvertement homosexuel n’avait jamais gagné d’Oscar… Si c’est effectivement le cas, je voudrais à mon tour dédier ce prix à la communauté LGBT, dans le monde entier : Je suis ici en tant que gay et fier de l’être, et j’espère que nous pourrons tous un jour être « égaux » ».

Sur scène, l’artiste anglais, qui concourrait entre autre contre Lady Gaga avec son émouvant « Till It Happens to You », tiré du documentaire « The Hunting Ground », a offert une performance mémorable, sans autre concession. Même s’il fut confus d’apprendre ensuite ne pas être le premier membre de la communauté LGBT récompensé par l’Académie. Parmi les précédents : Sir John Gielgud, pour le Meilleur Second Rôle dans « Arthur » en 1981. Alan Ball pour le Meilleur Scénario avec « American Beauty » en 2000 ou Dustin Lance Black pour celui de Harvey « Milk » en 2009. Sans oublier le non moins extraordinaire et tout aussi britannique, Sir Elton John, oscarisé pour la Meilleure Chanson également en 1994 avec « Can you fell the love tonight », extraite de la Bande Originale du « Roi Lion.

[spacer]

[spacer]

[spacer]

Le vice-président des Etats-Unis a été ovationné pour son discours appelant les Américains à dénoncer les violences sexuelles sur les campus universitaires. Avant de laisser la place à Lady Gaga, rejointe sur scène par une dizaine de jeunes femmes et de jeunes hommes, victimes de viol.

[spacer]

[spacer]

Mais avec les combats : des stars et le sacre de Leonardo DiCaprio en tant que Meilleur Acteur, pour son interprétation d’un trappeur en quête de vengeance dans « The Revenant », 22 ans après sa première nomination. Il a profité de son discours pour livrer un véritable plaidoyer pour l’écologie : « C’est la menace la plus urgente pesant sur notre espèce et nous devons travailler tous ensemble contre ce phénomène », a-t-il déclaré.

[spacer]

[spacer]

[spacer]

Des surprises encore, en toute fin de soirée, avec l’Oscar du Meilleur Film pour la saga journalistique « Spotlight », consacrée à l’enquête du Boston Globe qui a révélé le scandale des prêtres pédophiles. Autre grand gagnant : « Mad Max : Fury Road », qui repart avec six victoires techniques. Une vraie reconnaissance pour le film de l’Australien George Miller, prochain président du Festival de Cannes.

L’actrice suédoise Alicia Vikander obtient le Meilleur Second Rôle Féminin pour « The Danish Girl », où elle interprète la femme de la pionnière transgenre Lili Elbe.

Justice enfin pour Ennio Morricone, qui après plus de 50 ans de carrière et un oscar d’honneur en 2007, décroche à 87 ans sa première statuette dans sa catégorie, pour la musique des « Huit salopards ».

Terrence Katchadourian
stophomophobie.org

[spacer]

Le palmarès  :

Meilleur Film : « Spotlight »

Meilleur Acteur : Leonardo DiCaprio (« The Revenant »)

Meilleur Acteur dans un second rôle : Mark Rylance (« Le Pont des Espions »)

Meilleure Actrice : Brie Larson (« Room »)

Meilleure Actrice dans un second rôle : Alicia Vikander (« The Danish Girl »)

Meilleur film d’animation : « Vice Versa »

Meilleur réalisateur : Alejandro González Iñárritu (« The Revenant »)

Meilleur film documentaire : « Amy »

Meilleur montage : « Mad Max Fury Road »

Meilleur film étranger : « Le Fils de Saul »

Meilleure chanson originale : Writing’s On the wall (« 007 : Spectre »)

Meilleure bande originale : Ennio Morricone (« Les 8 Salopards »)

Meilleurs effets spéciaux : « Ex Machina »

Meilleur scénario adapté : « The Big Short »

Meilleur scénario original : « Spotlight »

Meilleur mixage : « Mad Max Fury Road »

Meilleur montage son : « Mad Max Fury Road »

Meilleur court métrage : « Stutterer »

Meilleur court métrage animé : « Bear Story »

Meilleure production design : « Mad Max Fury Road »

Meilleurs maquillages et coiffures : « Mad Max Fury Road »

Meilleur court métrage documentaire : « A Girl in the River : The Price of Forgiveness »

Meilleurs costumes : « Mad Max Fury Road »

Meilleure cinématographie : « The Revenant »