Mariage homo: Jouanno dénonce l’attitude de Barjot et Boutin !

La sénatrice UDI de Paris Chantal Jouanno, favorable au mariage des homosexuels, a dénoncé lundi "la violence" et "l'intimidation" manifestée par certains opposants et demandé aux responsables politiques, dont Jean-François Copé, d'appeler "au calme".

"J'ai conscience que le gouvernement n'a rien fait pour apaiser les choses, et l'accélération du calendrier d'examen n'a rien arrangé. Mais certains, ou plutôt certaines comme Frigide Barjot (...) ou Christine Boutin, en appelant au "sang" ou à la "guerre civile", tentent très clairement de faire de la récupération politique et médiatique, et c'est absolument inacceptable", a fustigé l'ex-ministre des Sports de Nicolas Sarkozy dans un entretien au Monde.fr.

"Différence entre manifester et intimider"

"Il y a une vraie différence entre manifester, qui est un droit constitutionnel, et intimider, utiliser la violence, ce qui n'a aucun fondement démocratique, a-t-elle poursuivi. La démocratie s'exerce à l'Assemblée nationale, au Sénat. Elle ne s'exerce ni dans la violence, ni dans l'intimidation."

Cela pourrait-il creuser un fossé entre le centre-droit et la droite? "Si aujourd'hui l'UMP ou la droite s'engouffre dans cette montée de la violence, on ne se retrouvera pas sur les fondamentaux", a mis en garde Chantal Jouanno.

Pour elle, les élus de la droite parlementaire devraient s'abstenir de continuer à participer aux manifestations "sur ce texte, compte-tenu des débordements".

"Ils ont mis en danger mes enfants"

Dernièrement, la sénatrice a elle-même été chahutée par des opposants au mariage pour tous. Le 4 avril, des manifestants anti-mariage homo s'étaient massés à l'aube devant son domicile pour la "réveiller", en plein débat sur le mariage pour tous au Sénat.

Chantal Jouanno s'est indignée sur l'attitude de "ces gens" qui ont diffusé son "adresse personnelle", "me mettant en danger et mettant en danger mes enfants! Et ces personnes disent défendre la famille!", s'est-elle exclamée.
Avec AFP

Les commentaires sont fermés.