-->

En Afrique du sud, le viol d'un lycéen ranime les tensions raciales

En Afrique du sud, le viol d'un lycéen ranime les tensions raciales

>> S.African teens accused of rape in racially-charged case

Les quatre jeunes, âgés de 14 à 18 ans, sont accusés d'avoir sodomisé un autre élève avec un manche à balai le dimanche 1er février dans un internat du centre du pays, et d'avoir filmé les faits.

«Les suspects sont entrés dans la chambre d'un des élèves de l'internat, lui ont ordonné de se déshabiller, lui ont attaché les mains et les pieds avec une ceinture, et l'ont frappé de la manière la plus sordide», a déclaré à l'AFP la porte-parole de la police, Priscilla Naidu.

Un journal local a publié un montage de la vidéo sur sa page Facebook, avant de le retirer. Les garçons ont été libérés après le versement d'une caution de 1000 rands (76 euros) et doivent retourner devant le tribunal le 5 mars.

«Bizutage»

L'attaque, présentée comme une étape du «bizutage» de ce nouvel étudiant du Lycée agricole de la province du Cap du Nord, situé dans la ville de Jan Kempdorp, a relancé le débat sur les questions raciales en Afrique du Sud. Une vingtaine d'années après la fin de l'apartheid, le pays a encore du mal à panser ses plaies.

«Nous soupçonnons qu'il s'agit d'un incident aux motivations raciales», a déclaré à l'AFP le porte-parole des services éducatifs de la province, Sydney Stander. «Nouvelle détérioration des relations entre races entre Afrique du Sud», a tweeté Frans Cronje, le directeur de l'Institut des relations entre les races. «Cela aurait pu être filmé dans une prison en Syrie. C'est des enfants qui ont fait ça - où va-t-on?»

Les autorités du secteur de l'éducation et de la défense des droits de l'Homme ont lancé cette semaine une enquête sur des soupçons de racisme dans un collège privé de Pretoria, après que des parents se sont plaints de l'existence de classes séparées pour les élèves noirs et blancs.

>> Four white high school boys appeared in court for allegedly raping a fellow student of mixed race, South African police said on Friday, in a case fraught with racial tensions.

The four teens aged 14 to 18, who also filmed the incident, are accused of sodomising the pupil with a broom stick at a boarding school in central South Africa on Sunday.

The "suspects went into the room of one of the learners at the hostel, instructed him to undress, tied his hands and feet with a belt and they molested him in a very sordid manner," police spokeswoman Priscilla Naidu told AFP.

A local newspaper posted an edited version of the video on its Facebook page, but later took it down.

The gruesome attack, said to have been part of an "initiation" process for the new student at Northern Cape Agricultural High School, has provoked a racial debate.

"We have a suspicion that this might be a racially-motivated incident," Sydney Stander, spokesman for the education department in the Northern Cape province, told AFP.

"New low for SA race relations," tweeted Frans Cronje, CEO of the Institute of Race Relations.

"Could have been filmed in a prison in Syria. That children did this - where are we headed?"

The school, which is based in the central farming town of Jan Kempdorp, specialises in teaching agricultural science.

The boys were freed on 1,000 rand (US$87) bail each and are due back in court on March 5.

Two decades after the end of apartheid, South Africa is still struggling to mend its racial divisions.

Education and human rights authorities this week launched investigations into racism in private education after parents at a Pretoria junior school complained that black and white pupils had been placed in separate classes. – AFP