Campagne de prévention anti-VIH : Fillon « choqué » par les affiches, Juppé dénonce la censure (VIDEOS)

Campagne de prévention anti-VIH : Fillon « choqué  » par les affiches, Juppé dénonce la censure (VIDEOS)

Alors que la ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, a annoncé avoir saisi la justice mardi après la décision de plusieurs municipalités de droite de faire retirer les affiches de la nouvelle campagne de prévention anti-VIH montrant des couples homosexuels, l'entourage de François Fillon conforte la polémique en y décelant « un message électoral en direction d'une communauté ».

« Ce n'est pas neutre. Il y a un message en plus du message (...) Les socialistes sont prêts à tout. Si l'agence de pub en a proposé d'autres, je voudrais savoir pourquoi on a choisi cette campagne-là. Elle est très suggestive », a ainsi déclaré depuis le QG du candidat, Isabelle Le Callennec, députée LR, membre de la Commission des affaires sociales et du mouvement « Les femmes avec Fillon ».

Elle suggère « une incitation à l'homosexualité », évoquant pour se justifier « des appels de parents, de familles, qui sont choqués : Regardez les affiches, regardez les verbes, regardez... Il y a mille et une manières de faire une campagne de communication pour lutter contre le VIH et les maladies sexuellement transmissibles, c'est celle-là qu'ils ont choisie ?! »

« Par principe, nous ne sommes jamais contre une campagne d'information sur le VIH, la seule chose c'est qu'elle doit être bien sûr respectueuse et s'inscrire dans le cadre de la loi », ajoute Jérôme Chartier, autre porte-parole de François Fillon, interpellé sur la question pendant un point presse.

Alain Juppé, maire de Bordeaux et finaliste de la primaire de la droite et du centre, s'est au contraire prononcé en faveur de la campagne mise en place par le gouvernement, assurant « qu'il ne soutient pas ce choix de retirer ou cacher ces affiches », puisqu'il fallait au contraire « frapper fort justement en termes de communication, pour protéger nos enfants. »

Il a rappelé que « le sida est malheureusement une maladie d'une extrême gravité qui n'est pas complètement jugulée », d'où la nécessité de sensibiliser la population à la prévention : « Je n'aurais pas pris d'arrêté d'interdiction. Il y a des affiches qui peuvent heurter, je le conçois parfaitement. Mais j'en ai vu d'autres dans la campagne contre le cancer du sein qui pouvaient choquer aussi, je les ai pourtant affichées dans la cour de la mairie de Bordeaux ».

« C'est la présidentielle qui se joue ! »

Pour mémoire, le second tour de la « Primaire » pour désigner le candidat de la droite à la présidentielle 2017 se jouera ce dimanche 27 novembre.

Alain Juppé est favorable à l’adoption et au mariage pour les couples de même sexe, tandis que Monsieur Fillon souhaite réécrire la loi Taubira, pour « protéger le droit supérieur de l'enfant d'avoir un père et une mère ».

Il l'emporterait dimanche avec 65 % des voix contre 35 % à Alain Juppé, selon un sondage Ifop-Fiducial pour « Paris Match », « iTélé » et « Sud radio », dévoilé ce mercredi.

Le maire de Bordeaux recueille toutefois la majorité au sein des sympathisants de gauche (83%) et du Modem (66%).

François Fillon, « catholique rassurant, fidèle de l'abbaye de Solesmes, père de cinq enfants et marié de longue date à la même femme », se distinguant par une position plus conservatrice au niveau social, avec l'appui entre-autres de « Sens Commun », émanation politique de la « Manif pour tous », comptabiliserait pour sa part 75 % de soutien chez les Républicains, et jusqu'à 84% chez les sympathisants du Front National. Bruno Le MaireJean-Frédéric Poisson (président du Parti chrétien-démocrate) ou Laurent Wauquiez (autre grand opposant au mariage pour tous) ont appelé à voter pour lui, à l'instar sans surprise de Nicolas Sarkozy qui, après son élimination dès le premier tour ce 20 novembre, avait « rendu hommage » à son ancien Premier Ministre.

Il a voté contre la dépénalisation symbolique de l'homosexualité en 1982, contre le Pacs puis le Mariage pour Tous...

Encore une fois, dans l'hypothèse d'une gauche éliminée, il convient de se mobiliser pour faire barrage à ces « présidentiables sceptiques » à la reconnaissance des droits LGBT.

Le scrutin pour départager Messieurs Juppé et Fillon est ouvert à tous.

Un moteur de recherche permet aux électeurs de connaître leur bureau de vote et pour ceux qui ont des difficultés, il est possible de se faire assister en composant le 0821.20.2016 (0,12 euro par minute) de 8 à 19 heures. Pour consulter : le programme résumé des deux candidats.

Terrence Katchadourian
stophomophobie.org

1 Comment

Comments are closed.