Londres : un cuisinier britannique reconnu coupable des viols et meurtres de plusieurs jeunes homosexuels

Londres : un cuisinier britannique reconnu coupable des viols et meurtres de plusieurs jeunes homosexuels

>> Gay serial killer Stephen Port guilty of date rape drug murders of four young men

Stephen Port, 41 ans, qui empoisonnait ses victimes rencontrées sur des sites de rencontres, notamment l'application Grindr, a été reconnu coupable mercredi des meurtres de « Anthony Walgate », 23 ans, « Gabriel Kovari », 22 ans, « Daniel Whitworth », 21 ans, et « Jack Taylor », 25 ans, commis entre juin 2014 et septembre 2015, ainsi que d'avoir drogué et abusé sexuellement une dizaine d'autres hommes, là encore, tous âgés d'une vingtaine d'années.

Les dépouilles de deux d'entre-eux avaient été découvertes à trois semaines d'intervalle, au cours de l'été 2014, dans le cimetière de l'église St Margaret, à Barking, et près d'une benne à ordures, non loin du domicile du cuisinier. Pour « semer » les enquêteurs, il avait même placé une fausse lettre de suicide dans la main de l'un des défunts.

« Stephen Port est un homme sournois, manipulateur et égocentrique qui n'a pas montré la moindre once de regret pour ses actes » au cours de son procès, a déclaré dans un communiqué le commandant Stuart Cundy, de la Section criminelle de la police de Londres, accusée par ailleurs d'avoir négligé l'affaire en raison de l'orientation sexuelle des victimes.

Convaincue depuis de son implication dans plusieurs autres agressions, la police britannique a lancé un appel à témoin et étudie les décès survenus ces quatre dernières années de 58 autres personnes dans lesquels le GHB, drogue de synthèse, dite du viol (aux propriétés sédatives et amnésiantes), pourrait avoir joué un rôle, Stephen Port ayant coutume de l’administrer à ses « proies ».

Le tribunal doit se prononcer vendredi matin. Stephen Port encourt la prison à vie. Mais peu importe le verdict, la décision des juges ne risque pas de soulager les « rescapés » et familles des jeunes gens qui ont perdu la vie, souligne Peter Tatchell, militant australien pour les droits de l'Homme, qui dénonce une nouvelle affaire bâclée.

Valentine Monceau
stophomophobie.com

>> Serial killer Stephen Port has been found guilty of the murders of four young menusing fatal doses of date rape drug GHB.

The 41-year-old chef was also found guilty of killing Anthony Walgate, 23, Gabriel Kovari, 22, Daniel Whitworth, 21, and 25-year-old Jack Taylor.

He was also convicted of four rapes, four assaults by penetration and 10 counts of administering a substance with intent.

The judge warned Port that he could face a whole life tariff when he is sentenced on Friday.

Port used gay dating websites to lure his victims to his flat in Barking, east London, where he spiked their drinks.

Jurors were told he rendered them unconscious so that he could carry out his rape fantasies, having searched for extreme pornography online.

Human rights campaigner Peter Tatchell said : « While timely and commendable, this verdict is no compensation for the loss of four young gay men who had their lives, hopes and dreams cut short. »

He accused the police of « class, gender and sexuality bias » and said lives would have been saved if police had acted on concerns sooner.

He said : « If four young well-off women had been murdered in Mayfair, I believe the police would have made a public appeal much sooner and mounted a far more comprehensive investigation. »

Police said they believe there may be more victims of Port who were drugged and assaulted by him and have appealed for them to have the courage to come forward.

They are also reviewing the death of 58 people in London over the last four years in which the drug GHB was thought to have been a factor.

1 Comment

Comments are closed.