-->

Un couple de jeunes gays « ébouillanté » en plein sommeil : le suspect voulait leur donner une « leçon » (VIDEO)

Un couple de jeunes gays « ébouillanté » en plein sommeil : le suspect voulait leur donner une « leçon » (VIDEO)

>> Homophobe Dumps Scalding Hot Water On Young Gay Couple In Their Sleep

Le 12 février dernier, deux jeunes hommes ont été agressés à Atlanta, en Géorgie, par le petit-ami de la mère de l'un d'eux, un certain Martin Luther Blackwell, parce qu'il n'aimait pas les gays et, comme le souligne le rapport de police, que « la relation qu'entretenait les deux garçons le dégoutait profondément ». Et lorsqu'il les a découvert « accolés l'un contre l'autre comme des "hot-dogs" » sur le matelas du salon, il a pensé qu'il fallait « leur donner une leçon ! »

« Il nous avait déjà posé la question et nous lui avions effectivement confirmé que nous étions ensemble depuis quelques semaines », a confié péniblement Marquez Tolbert, 21 ans, brûlé au second et troisième degré. Il tente de revenir sur cette terrible scène :

« Il nous a renversés de l'eau bouillante partout sur le corps et la tête, alors qu'on était en train de dormir, en hurlant qu'il ne voulait de ces trucs de pédés sous "son" toit. C'était affreux. Nous étions tordus de douleur, je criais comme un fous et il nous a mis dehors.

Il venait régulièrement courtiser la mère de mon ami, mais nous nous n'étions pas chez lui. Nous étions chez la mère d'Anthony. J'ai vraiment du mal à saisir comment quelqu'un peut faire ce genre de chose. Les chirurgies successives étaient longues et les souffrances sont toujours intenses... Rien ne s'atténue. Je n'en dors pas, je n'arrive même plus à réfléchir normalement. »

Anthony se remet tout aussi difficilement de son hospitalisation. Il a d’ailleurs été placé dans un coma artificiel.

Mais, pour sa défense, le prévenu de 48 ans rétorque encore que la victime est une chochotte et que ce n'était « qu'un peu d'eau chaude. Pas de quoi en faire un drame. »

Accusé de plusieurs voies de fait graves, il a été incarcéré dans la prison du comté de Fulton et risque une requalification plus sévère de sa condamnation au niveau fédéral, même si la Géorgie, comme 17 autres états américains, ne prévoit aucune clauses contre les « crimes de haine ».

Terrence Katchadourian
stophomophobie.org

Un-couple-homosexuel-ébouillanté-en-plein-sommeil---le-suspect-était-motivé-par-la-haine-!-(VIDEO)>> An Atlanta man is being charged with two counts of aggravated battery after he allegedly poured boiling water on a young gay couple taking a nap.

On Feb. 12, police report that Martin Blackwell, 48, found Anthony Gooden, 23, and Marquez Tolbert, 21, resting on a mattress in the living room of Gooden’s College Park apartment. Gooden shares the residence with his mother, with whom Blackwell is in a relationship.

Blackwell maintains that the two men had recently been inseparable and that he couldn’t stand the sight of them together. « They was stuck together like two hot dogs, so I poured a little hot water on them and helped them out, » Blackwell told police, reports Project Q Atlanta. « They'll be all right, it was just a little hot water. »

During the attack, Tolbert told Atlanta’s Channel 2 Action News that Blackwell said to the couple, « Get out of my house with all that gay. » The two men were rushed to Grady Memorial Hospital after sustaining serious injury.

« We were just burning, » Tolbert said. « My body was just stinging. It was like a really, really severe kind of stinging. I could hardly think straight. »

The Atlanta Constitution Journal reports that Tolbert underwent a skin graft, replacing the severely scarred skin across his back with skin from his thigh. « The pain doesn’t let you sleep, » Tolbert told Channel 2. « It’s just like it’s excruciating 24 hours a day. »

Although Gooden has been released, Tolbert has remained in the hospital since the February attack.

Blackwell is currently being held in the Fulton County jail without bond while he awaits legal representation. Currently, Georgia law does not recognize antigay hate crimes in its statutes, and the LGBT Liaison for the Atlanta Police Department has yet to make a statement on whether local law enforcement plans to pursue federal charges for the incident.

Only 17 states in the U.S. have hate crime laws that cover both sexual orientation and gender identity.