Un an de prison ferme et 18 mois avec sursis pour l'agression d'un couple de femmes dans le métro parisien

Un an de prison ferme et 18 mois avec sursis pour l'agression d'un couple de femmes dans le métro parisien

Il avait frappé les victimes après les avoir traitées de « pétasses » et « sales gouines », fin septembre dernier, entre les stations Havre-Caumartin et Saint-Lazare, à Paris.

L'une des deux femmes, Lorraine, a perdu deux dixièmes à un œil, en raison des coups. Une agression lesbophobe, « circonstance aggravante », pour la police également, mais que le parquet a écartée, en dépit d'une demande de requalification des faits par l'avocate du couple. Autrement, « le traumatisme sera plus difficile à réparer », avait-elle insisté.

L'accusé, Arthur, 19 ans, était ivre ce soir-là et a affirmé ne plus se souvenir de quoi que ce soit, mais il soutient : « Je n'aurais jamais utilisé ce mot honteux de gouine, je suis moi même bisexuel ».

Il comparaissait, ce jeudi 22 novembre, devant le tribunal correctionnel qui n'a pas été convaincu pas sa défense et l'a condamné à un an de prison ferme et 18 mois avec sursis, rapporte francebleu. Une voie de soulagement pour les deux femmes éprouvées par le procès, mais qui vont pouvoir « passer à autre chose et se reconstruire ».

Laissez un commentaire

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.