-->

Pérou : un kiss-in « contre l’homophobie » brutalement réprimé par la police à la veille de la Saint-Valentin

Pérou : un kiss-in « contre l’homophobie » brutalement réprimé par la police à la veille de la Saint-Valentin

>> Peru police break up peaceful gay kiss protest with water cannons

Ils étaient quelques dizaines de manifestants réunis ce 13 février pour un kiss-in « contre l’homophobie » organisé sur l’esplanade de la Plaza de Armas, en plein cœur de la capitale péruvienne. Un événement symbolique et pacifique qui va rapidement tourné à la répression, avec en arrière-plan des camions anti-émeutes de la police pulvérisant les militants à coups de jets d'eau et de kérosène.

Si plusieurs personnes ont été blessées, comme le démontrent les photos et la vidéo partagées ensuite sur les réseaux par le collectif LGBT Sin Eqiguetas, qui avait appelé au rassemblement, d'autres ont résisté en réclamant l'égalité, avant d’être encore refoulées. Des violences que les autorités ont justifié par l'interdiction des manifestations sur la place.

L'homosexualité est « légale » au Pérou et les discriminations liées à l'orientation sexuelle passibles de poursuites. Mais l’Église catholique reste très influente et les LGBT sont généralement considérés comme « hostiles ». La première marche des fiertés de Lima remonte d'ailleurs à 2002, et la plupart des participants avaient défilé marqués pour éviter les représailles.

En avril 2015, après un débat toujours épineux, le Parlement péruvien rejetait une nouvelle fois un projet de loi sur l’union civile pour les personnes de même sexe, considéré comme « contraire à l’ordre naturel et déformant la véritable identité de la famille » par l'évêque de Piura et président de la Commission épiscopale pour la famille, l’enfance et la vie de l’Église. Selon lui, les promoteurs du texte ne visaient que l’adoption des enfants : « Un nouveau concept les privant du droit naturel d’avoir un père et une mère ». Un argument déjà tellement périmé.

Terrence Katchadourian
stophomophobie.org

>> Police in Lima, Peru broke up a peaceful gay kiss protest with water cannons on Saturday (13 February).

Dozens of people gathered together to protest against homophobia. They held hands, kissed, embraced and waved rainbow flags.

Sin Eqiguetas, a LGBTI website in Lima, posted pictures that showed same-sex couples kissing as armored police trucks loomed in the background.

Police sprayed the activists with water and kerosene from the armored truck, with many being injured.
But whatever happened, the protesters stood strong together.

The Catholic Church is a heavy influence in Peru with opinions on the LGBTI community is considered generally hostile.

It was only back in 2002, during the first Lima Pride, most demonstrators wore masks to avoid being persecuted and assaulted.

In April 2015, a long fought for civil unions bill was shelved after being repeatedly attacked by right-wing politicians and the Catholic Church. But in the same year, it also backed a resolution against homophobic and transphobic violence and discrimination that the UN Human Rights Council adopted.