-->

La loi contre la haine en ligne définitivement adoptée par le Parlement

La loi contre la haine en ligne définitivement adoptée par le Parlement

Après deux ans de travaux collaboratifs, la proposition de loi Avia contre la cyberhaine a été adoptée à l'Assemblée nationale ce mercredi 13 mai, par 355 voix pour, 150 contre et 47 abstentions.

A partir de juillet, les grandes plates-formes et moteurs de recherche auront ainsi l'obligation de retirer sous 24 heures les contenus « manifestement » illicites, sous peine d'être condamnés à des amendes de 250.000 à 1,25 million d'euros. Les contenus à caractère terroriste ou pédopornographique devront-être retirés dans l'heure, mais sur notification des autorités publiques.

Les signalements seront également facilités par l'intégration d'un même bouton dédié. Mais les abus seront aussi passibles d'un an d'emprisonnement et 15.000 euros d'amende.

La proposition de loi prévoit par ailleurs la création d'un parquet spécialisé, constitué de juges et enquêteurs aguerris aux réseaux sociaux, qui renforceront le rôle du CSA dans le contrôle des moyens de modération engagés.

Transparence sur moyens et résultats obtenus, coopération renforcée notamment avec la justice, surcroît d'attention aux mineurs... « C’est une étape importante dans la lutte contre les contenus haineux en ligne », s'est félicité le secrétaire d'Etat au Numérique Cédric O. « Le confinement l'a cruellement montré une fois de plus : il y a urgence. Ce combat doit maintenant être porté au niveau européen. »

Rappelons néanmoins que le texte, suscitant des craintes de censure, n'a pas fait pas consensus au sein du corps social. Nous serons toutefois particulièrement vigilant quant à sa bonne application.

Laissez un commentaire

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.