Israël : Les thérapies de réorientation sexuelle dans le viseur du ministère de la Santé

Israël : Les thérapies de réorientation sexuelle dans le viseur du ministère de la Santé

>> Israel Warns Against Gay 'Conversion' Therapy

« En pratique, il n’y a aucune preuve scientifique de l’efficacité de cette méthode de conversion, il y a même des témoignages sur de possible dommages », a annoncé le ministère de la Santé dans un communiqué, ajoutant que ces méthodes réparatrices « créent la fausse impression » qu’elles sont scientifiquement prouvées alors qu’en réalité, ce n’est pas le cas.

La ministre de la Santé, Yael German, a salué la décision, déclarant qu’il s’agit « d’une preuve supplémentaire que l’orientation sexuelle est innée ; ce n’est pas quelque chose qui peut être changé ou qui doit l’être ».

« L’orientation sexuelle fait partie de l’identité de la personne, et ne nécessite pas de ‘traitement’ ou de ‘réparation’ », ajoute-t-elle.

Kamoha, une organisation LGBTorthodoxe, indique que la lecture du ministère de la Santé du dernier article de l’Israel Psychological Association « est pour le moins qu’on puisse dire inexacte » et ajoute que l’article ne donnait que des « directives ».

Dans l’article en question, les scientifiques n’ont pas pu établir fermement que les thérapies de conversion étaient efficaces et indiquent que leurs chances de réussite « sont faibles ». Mais ils ajoutent qu’ils doivent admettre que « pour des raisons de ‘politiquement correct’, il est difficile de financer et de publier des études concernant la possible efficacité des thérapies de conversion ».

L’article se finit sur la conclusion des chercheurs qui indiquent que les psychologues ne « peuvent ignorer les informations corporelles qui démontrent que les thérapies de conversions sont inefficaces ».

« En d’autres termes, la recherche empirique sur le sujet n’a pas donné de résultat clair », et les remarques du ministère sont, de ce fait, injustifiées, explique Kamoha dans un communiqué de presse.

Cette organisation a un programme qui subventionne les personnes intéressées par une thérapie de conversion. Elle a été sous le feu des critiques par le passé pour avoir approuvé les mariages d’hommes religieux gays à des femmes lesbiennes.

Ce groupe affirme « qu’il reconnaît le droit de ceux qui sont intéressés par un soutien psychologique en ce qui concerne leur orientation sexuelle d’avoir l’option d’un suivi… Ceci est cohérent avec la connaissance que nous avons au sujet des personnes pour qui le traitement n’a pas fonctionné, et au contraire, des personnes pour qui le traitement a été bénéfique et qui ont pu cultiver leur passion pour les femmes », peut-on lire dans le communiqué.

Les autres groupes LGBT ont salué l’opposition du ministère de la Santé aux thérapies de conversion. Ils affirment que de nombreuses personnes ont subi un préjudice à cause de ces traitements.

« Beaucoup d’adolescents continuent de souffrir à cause des professionnels de cette thérapie. Beaucoup d’entre eux ne sont pas reconnus professionnellement », a indiqué Rav Ron Yossef, le directeur de l’organisation LGBT orthodoxe HOD, à la Deuxième chaîne.

Le ministère de la Santé « lève le voile sur les mensonges de certains rabbins et dirigeants religieux », ajoute-t-il.

La mise en place des thérapies réparatrices a été découragée aux Etats-Unis. Les organisations médicales les plus importantes ont souligné que cette méthode pseudo-scientifique traitait l’homosexualité comme une maladie mentale.

L’American Psychological Association [l’Association américaine de psychologie] explique qu’une « telle démarche peut être potentiellement préjudiciable pour les jeunes personnes parce qu’on leur affirme que l’orientation sexuelle d’une lesbienne, d’un gay et d’un bisexuel est une maladie mentale ou un trouble mental, et on leur affirme aussi que l’échec de ce traitement est dû à des raisons personnelles ou morales ».

>> Israel’s health ministry issued a warning declaring that therapies aimed at changing patients from gay to straight are not supported by medical evidence and could be harmful.

Signed by Health Minister Yael German, Sunday’s decision adopts the position of the Council of Psychologists and the Israel Psychological Association. The health ministry statement warns that gay conversion therapies are neither professionally nor ethically acceptable, citing numerous medical studies which show that such therapies do not work, the Israeli daily Haaretz reported.

“Sexual inclination is part of a person’s identity and requires no treatment or conversion,” German said, according to Ynet.

Israeli gay rights groups hailed the health ministry’s position.

“The Health Ministry warning comes after numerous studies and testimonies regarding the serious emotional harm suffered by LGBTs who underwent conversion attempts, including attempted suicides,” said Shai Deutsch, chairman of the National Lesbian, Gay, Bisexual, and Transsexual Task Force, according to Haaretz.

However, those who advocate for gay conversion therapies remain undaunted.

“I know many, many people who have been treated,” Rabbi Shlomo Aviner, founder of Atzat Nefesh, an Orthodox organization that encourages gay conversion therapy, told Haaretz. “What, they don’t exist?”

avec timesofisrael.com