Espagne : L’archevêque de Valence poursuivi en justice pour homophobie et incitation à la haine

Espagne : L’archevêque de Valence poursuivi en justice pour homophobie et incitation à la haine

>> Archbishop of Valencia in potential legal battle with LGBT community

Le cardinal Antonio Cañizares Llovera, ancien préfet de la Congrégation pour la discipline des sacrements et le culte divin, fait l’objet de plusieurs plaintes devant la justice pénale espagnole.

A l'occasion d’une messe en mai dernier dans la chapelle de l'université Catholique de Valence, l'archevêque avait en effet « exprimé sont inquiétude » devant le rejet croissant des valeurs familiales traditionnelles en dénonçant « l’empire gay », certains courants féministes, ainsi que « l’idéologie du genre : la plus insidieuse de l’histoire de l’humanité ».

Après une première action en justice – classée – il y a quelques mois, lorsque le cardinal avait évoqué l'immigration en terme d'invasion, en se demandant si, parmi les demandeurs d'asile, tous étaient « du bon blé », la « Red Española de Ayuda al Refugiado », une association venant en aide aux réfugiés, a à nouveau déposé plainte le 6 juin pour incitation à la haine, en y ajoutant cette fois le caractère aggravant de « l’attaque envers des minorités ».

L'organisation estime que le cardinal « représente un facteur ultra-conservateur qui voudrait renverser l’ordre constitutionnel et semble montrer une certaine nostalgie pour d’autres temps, lorsque les immigrés, les gays, les lesbiennes, les bisexuels, les transsexuels et les femmes étaient soumis au diktat d’une société gouvernée, de fait, par l’Église ».

Trois jours plus tôt, Lambda, un collectif LGBT, avait lui aussi déposé une plainte pour propos « machistes et homophobes ». Démarche suivie par une quarantaine d’entités, parmi lesquelles plusieurs partis politiques locaux qui souhaiteraient faire voter une motion contre le cardinal au sein du Parlement de la communauté valencienne, une région autonome de la péninsule Ibérique, pour des prises de position « contraires à la Constitution, qui défend l’égalité de genre ».

Mais sur le site de l’archevêché, Mgr Cañizares se demande toutefois s’il est « homophobe de défendre la famille » et invite les juristes à déterminer si, par ses propos, il a véritablement enfreint la loi.

Des sources proches du cardinal – interrogées par La Croix – affirment que celui-ci aurait reçu le soutien du pape par téléphone et se prévalent aussi du « soutien total des fidèles du diocèse de Valence ». « En revanche, la Conférence épiscopale espagnole ne s’est pas manifestée », constatent-elles.

>> ON May 25 the Archdiocese of Valencia published the full version of a sermon given by Cardinal Antonio Cañizares Llovera on their website archivalencia.org. The sermon had previously been read by the Cardinal at the Chapel of St. Ursula of the Catholic University of Valencia.

The publication of the sermon follows a public row between the Cardinal and the pro-LGBT organisation Lambda, who believed that the Cardinal, having expressed his concern over a growing rejection of traditional family values, had allegedly tried to foster hateful attitudes and encourage discrimination based on sexuality.

Cardinal Cañizares was singled out by Lambda after he stated that some political leaders lend support to the idea of a “gay empire,” and the “development of feminist ideology.”

The text of the sermon is not considered to be inflammatory by the cardinal, and he has invited trained lawyers to examine it and determine, whether his words contained any hint of homophobic inclination or any intent to ignite distrust or hate towards a specific group of people.

The Cardinal wishes lawyers to officially decide whether speaking out in defence of conservative family values should be seen a manifestation of homophobia. Lambda however, is reportedly continuing to seek legal advice and will potentially take action against Cardinal Cañizares.

A spokesperson from Lambda has also stated that when the Cardinal speaks of Christian families and the family unit, he does not take into account that there are also LGBT people within it.