Ottawa : Justin Trudeau fustigé par des « ultraconservateurs » en raison de son engagement pour la diversité (VIDEO)

Ottawa : Justin Trudeau fustigé par des « ultraconservateurs » en raison de son engagement pour la diversité (VIDEO)

Justin Trudeau, « indéfectible » allié : Depuis son entrée en fonction, le premier ministre canadien multiplie en effet les actions pour promouvoir la tolérance notamment envers les personnes LGBTQ. Son gouvernement a d’ailleurs déjà confirmé une intention d’accorder le pardon posthume à des centaines d’homosexuels condamnés avant la réforme du Code criminel en raison de leur orientation sexuelle. Un projet de loi a également été déposé pour assurer la protection « pleine et entière » des personnes transgenres. Et grande première pour un chef de gouvernement canadien, il devrait aussi participer cette année, avec d’autres personnalités politiques, aux défilés des fiertés de Toronto et Montréal.

Un engagement sincère qui lui a valu le prix Laurent McCutcheon 2016 décerné en marge de l’IDAHOT par la Fondation Émergence, mais les foudres également d’un groupe de femmes ultraconservatrices, qui reprochent au premier ministre « son enthousiasme puéril pour l’agenda des homosexuels ».

« Justin Trudeau ne comprend pas qu’il est le premier ministre du Canada et non le premier ministre des homosexuels », s’insurge sur LifeSiteNews, Gwen Landolt, fondatrice de REAL Women of Canada, qui milite contre l’avortement et pour la promotion de la famille judéo-chrétienne dite « traditionnelle ».

La semaine dernière, elle a vivement critiqué la décision d’Ottawa de déployer le drapeau arc-en-ciel sur la colline du Parlement, soulignant pour la première fois dans l’histoire du pays le lancement du mois des fiertés.

[spacer]

[spacer]

« Hisser le « drapeau homosexuel » sur les terres du Parlement démontre le point de vue étroit, extrémiste et exclusif du gouvernement libéral actuel. Le drapeau arc-en-ciel représente la vision d’un groupe d’intérêts activiste seulement. Le fait de le hisser est offensant pour tous les Canadiens qui ont à cœur l’histoire, la culture et les traditions du Canada », insiste encore Gwen Landolt. Des commentaires auxquels ont évidemment fait écho des membres de la Coalition nationale pour la vie (autres anti-IVG), qui accusent le premier ministre et le gouvernement libéral « de faire n’importe quoi pour octroyer des droits spéciaux afin d’apaiser le lobby gay ».

La tolérance est la reconnaissance des droits universels de la personne humaine et des libertés fondamentales d’autrui. La promouvoir n’a rien de puéril.

Terrence Katchadourian
Stophomophobie.org