Coming out salvateur pour Casey Conway, ancien joueur de la National Rugby League pour les Sydney Roosters

Coming out salvateur pour Casey Conway, ancien joueur de la National Rugby League pour les Sydney Roosters

>> Casey Conway bares all: being a gay Aboriginal man in professional sport

[spacer]

C’est en interview avec la chaîne nationale Australia’s Special Broadcasting Service (SBS) que Casey Conway a fait part de son homosexualité. Venant de la petite ville de Bluff, le joueur a rejoint Sydney au bout de quelques années pour jouer au rugby de manière professionnelle. Une époque durant laquelle il n’était pas encore certain de son orientation sexuelle. Après l’avoir confié aux dirigeants de son club, il avait toutefois gardé le secret par rapport à ses coéquipiers et vivait donc « une double vie.« 

tumblr_lo6hvxaGUm1qhhh7ko1_500« J’étais entre deux chaises alors ils se sont montrés prudents sur le sujet. Ils voulaient être certains que j’allais bien et que j’avais accès au soutien dont j’avais besoin, et ils étaient inquiets de l’image du club. (…) J’étais aussi entre deux chaises dans le monde gay et pour rencontrer des gens. Je faisais cela sous couverture et finalement est arrivé le moment où je devais juste accepter la chose. Je voulais plus que ce que j’avais… Il y avait beaucoup de racisme ordinaire. Les gens disaient des choses comme : ‘Tu es canon pour un aborigène’ ou ‘Je n’ai jamais été avec un homme noir’. Je me disais, ‘Tu sais que c’est pas un compliment ?’, » a-t-il expliqué.

Conway a pris sa retraite du rugby à 22 ans en raison d’une blessure à l’épaule. Il est depuis modèle pour les marques australiennes Aussiebum et Sluggers, et travaille comme coordinateur pour une association de jeunes à but non lucratif dans le Queensland.

« Il y a dehors des jeunes qui entendent des commentaires comme ça et qui s’interrogent. Je sais ce que c’est que d’être dans un pays et penser : ‘Oh merde, je pense que je suis gay’. (…) J’ai bossé avec des gosses qui sont à la rue car ils ont été virés de chez eux quand ils ont dit qu’ils étaient gays. Ils ne souffrent pas seulement car ils n’ont pas de maison, mais aussi de l’état de leur santé mentale et d’un tas de questions« , a-t-il ajouté.

avec : PurePeople

>> Australian sport hasn’t proven itself to be a bastion of racial or social harmony, especially of late. So one can only imagine the anxiety Casey Conway felt moving from Central Queensland to Sydney to play in the National Rugby League (NRL) straight out of high school.

Not only was he a small-town Aboriginal teen thrust into the spotlight in a new city, but he was leading what he calls a « double life », exploring his sexual identity in Sydney’s gay scene while keeping his relationships private from his teammates.

A Barada man, Conway grew up one of five boys in the small town of Bluff, a couple of hours west of Rockhampton. He played football from the age of six and was educated at St Brendan’s College in Yeppoon – a boarding school with a specialised rugby league program well-known for producing potential NRL players. It was here he was scouted for his big break with the Sydney Roosters.

Joining the team’s Jersey Flegg outfit (now known as the NRL’s National Youth Competition/Holden Cup) in 2003, he was still unsure about his sexuality, before eventually admitting to club officials that he was gay.

« I was up-and-coming, so they were cautious about going about it the right way, » he explained.

« They wanted to make sure I was looking after myself and accessing the support that I needed, and they were concerned about the club’s image. »

1 Comment

Comments are closed.