Belgique : Un Liégeois condamné à 6 ans de prison ferme pour « tentative de meurtre homophobe »

Michel L., un Liégeois de 37 ans, a été condamné lundi par le tribunal correctionnel de Liège à 6 ans de prison ferme pour une tentative de meurtre à caractère homophobe.

Dans la nuit du 31 janvier 2015, il a précipité un homme de 53 ans en bas d'un talus dans l'eau glacée de l'Ourthe, après une relation sexuelle qui l'aurait « dégouté ». Son complice, âgé d’une vingtaine d’année, écope d'une peine de 4 ans avec sursis pour un tiers, rapporte Belga, la circonstance aggravante d'homophobie n'ayant pas été retenue.

Guy, la victime, rencontré dans un café d’Angleur, s'était confié dans les conversations sur son homosexualité. En fin de soirée, les deux hommes ont proposé de le raccompagner. Mais ils ont ensuite changé d’itinéraire pour s'arrêter aux abords de la rivière, Michel ayant manifesté le désir pressant d'une « fellation ». Guy s'est exécuté mais ensuite le suspect n'a plus apprécié et l'a roué de coups en le traitant de « pédé », avant de le traîner pour le jeter dans l'eau. Malgré le froid, il réussira à s'accrocher à une branche et avec l'aide de passants, se hisser sur la berge.

Les suspects seront appréhendés en octobre et décembre suivants, mais plaideront pour la requalification des faits en coups et blessures, sollicitant des peines assorties de sursis.

Considérant que la victime a « manifesté son consentement », le tribunal n'a pas retenu les faits de viol et de séquestration, mais juge que les deux prévenus ont bien commis une tentative de meurtre en lui portant des coups avant de le pousser dans l'eau glacée : « En l'abandonnant, ils avaient mis en œuvre les moyens qui devaient causer sa mort. »

Le tribunal a également souligné la « haine particulière » qui animait Michel L., d'où la circonstance aggravante qui n'a pas été retenue contre Robert M., aucun élément n'indiquant de motivation homophobe, si ce n'est un « rôle de suiveur ».

Partie civile au procès, le « Centre interfédéral » pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme et les discriminations a obtenu une indemnité définitive d'un euro et la victime, un montant provisionnel sur son dommage. Son avocat a annoncé qu'il souhaitait faire appel de la décision.

Terrence Katchadourian
stophomophobie.com

Les commentaires sont fermés.