Banderoles homophobes déployées lors du match Montpellier-Nantes : trois associations LGBT+ portent plainte

Banderoles homophobes déployées lors du match Montpellier-Nantes : trois associations LGBT+ portent plainte

Lors du match Montpellier-Nantes, ce 15 janvier 2023, dans le cadre de la 19e journée de Ligue 1, des supporters montpelliérains ont brandi des banderoles avec les inscriptions, « Equipe de tapettes », « Vous valez pas une merde !! ». STOP homophobie, Mousse et Adheos portent plainte, ce mercredi, pour injure publique homophobe.

La ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, a également réclamé des sanctions contre les auteurs, ainsi que leur exclusion durablement des stades, condamnant fermement « ces images, ces mots, ces actes homophobes qui doivent disparaître des enceintes du football et du sport ».

Ces banderoles témoignent en effet d’une homophobie « en roue libre dans les stades ». Or, la Ligue de football professionnel (LFP) dispose d’un pouvoir disciplinaire qui lui permet de sanctionner joueurs, entraîneurs, clubs… Mais les sanctions ne sont quasi jamais prononcées, malgré la violence et la récurrence des propos incriminés. Une impunité qui impacte gravement l’ensemble de la société à chaque Journée du championnat notamment, banalisant ainsi une image dégradée des personnes LGBT+.

D’où la plainte de STOP homophobie, Mousse et Adhéos, en lien avec le Collectif Rouge Direct, contre les supporters du Montpellier Hérault Sport Club (MHSC) qui tenaient la banderole. Une action en justice « qui doit également permettre aux instances du football, aux clubs et supporters de prendre enfin conscience de leurs responsabilités pour lutter contre la lgbt+phobie, une discrimination qui tue, comme nous l’a encore rappelé ce 7 janvier le suicide dans les Vosges de Lucas, 13 ans, « victime de harcèlement scolaire et d’homophobie » », souligne Me Etienne Deshoulières, avocats des associations.