Victoire pour une Australienne qui réclamait le droit de résider avec sa conjointe Française en Bulgarie

Elle avait été déboutée de sa demande, en juin 2016, par le ministère Bulgare de l'Intérieur, qui refusait de reconnaitre son couple, aucune forme d'union n'étant encore autorisée pour les homosexuels dans le pays. Mariée à une Française, Cristina Palma, Australienne, pourra toutefois vivre avec sa femme et circuler sans contrainte.

La cour administrative de Sofia vient de lui donner raison, en application d'une décision de la justice européenne, qui a estimé, le 5 juin dernier, que les états membres « ne pouvaient entraver la liberté de séjour d'un citoyen de l'Union en refusant d'accorder à son conjoint de même sexe, ressortissant d'un pays non-UE, un droit de séjour dérivé sur leur territoire ».

Tous égaux ! L'affaire a été jugée le 29 juin et la décision publiée ce mardi 3 juillet. « C'est une première » dans un Etat où le mariage pour tous suscite encore le rejet, tant de l'opinion publique que des partis nationalistes au pouvoir avec les conservateurs.

Seize pays de l'UE (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Irlande, Islande, Grande-Bretagne, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Suède) reconnaissent actuellement le mariage égalitaire. D'autres, tel l'Estonie, république ex-soviétique, ont instauré une union civile. Mais la plupart des pays d'Europe de l'Est (Lituanie, Lettonie, Pologne, Slovaquie, Roumanie et Bulgarie) n'autorisent ni l'un ni l'autre.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.