Relaxe d'un militant LGBT poursuivi pour diffamation par un twittos homophobe

Relaxe d'un militant LGBT poursuivi pour diffamation par un twittos homophobe

Ce 21 janvier 2019, le Tribunal correctionnel de Paris a relaxé Mehdi Aïfa et condamné au contraire son adversaire à lui verser 6000 € d'indemnité pour procédure abusive.

M. Aïfa, président de l'Amicale des Jeunes du Refuge, était poursuivi pour avoir qualifié d' « homophobe » un internaute, Yanis Debit, connu sous le nom de « Chasseur de Raies » sur Twitter, où il était suivi par plus de 100.000 personnes.

Mais le 1er août 2015, il a publié un post, réclamant un fusil d'assaut, avec « 2 chargeurs », pour les vider sur des gays.

« Donnez moi 1 Ak47... les Chefs de Daesh et les One Direction dans la même sale. Jvide les 2 chargeurs sur les 5 gays menfou »

Après signalement, le compte de M. Debit a été suspendu pour violation des conditions d'utilisation de Twitter, le 20 novembre 2017. Mehdi Aïfa s'en est alors félicité dans ces termes :

En réaction et évoquant un préjudice moral, Yanis Debit a engagé, le 14 septembre 2018, un procès contre Mehdi Aïfa pour diffamation publique envers un particulier « à raison de son orientation sexuelle » (sic).

Ce 21 janvier 2019, le président de l'Amicale des Jeunes du Refuge a été relaxé et Yanis Debit, condamné, pour « procédure abusive ».

Une belle victoire judiciaire, « qui pourra servir à toutes les personnes engagées dans la lutte contre les LGBTphobies », a souligné Me Etienne DeshoulièresInternet n’est pas une zone de non-droit et « il serait temps que tous en prennent conscience », a conclu M. Aïfa.