« Refuser une meilleure visibilité des minorités sexuelles, c’est homophobe et criminel », assène Baptise Beaulieu (VIDEO)

Médecin, romancier trentenaire, mais également blogueur et militant, pour une réconciliation entre soignés et soignants, et plus généralement pour les droits humains, Baptise Beaulieu a publié ce jeudi 20 avril une vidéo, réagissant notamment à cette polémique autour de la scène trop gay dans la nouvelle version de « La Belle et la Bête » de Disney, par ailleurs interdit aux moins de 16 ans en Russie, pour « d'apologie de l'homosexualité ».

« Est ce que l'on reproche à un couple hétérosexuel qui se tient la main de faire de la propagande ? »

Une « visibilisation » toujours « insupportable » donc pour certains, mais essentiel pour « 5 à 6% » déjà des « 13,5 millions environ de jeunes de moins de 18 ans en France, concernés par l'appartenance à une orientation sexuelle minoritaire », insiste le médecin. « Quelle assise narcissique auront-ils dans une société où "PD", l'insulte la plus proférée au cours de leur construction identitaire, désigne péjorativement ce qu'ils sont et n'ont pas choisi d'être ? Que fait-on pour ces jeunes LGBT, qui se suicident 7 fois plus en moyenne que le reste de la population de leurs âges ? », poursuit-il.

« Quand un enfant noir ou juif ou musulman subit une discrimination à l'école, liée à sa couleur de peau, son obédience religieuse ou à son origine, il a toujours la consolation de trouver au sein de son foyer un lieu a priori exempt des mêmes humiliations, avec des figures identiques à ce qu'il est et l'aideront dans la construction de son identité. Ce n'est malheureusement pas le cas pour les jeunes LGBT, qui après avoir en moyenne subi 15 fois par jour ce mot "PD" (comme le souligne le Rapport Gouvernemental TEYCHENNÉ sur l'homophobie et la transphobie à l'école), rentrent chez eux et doivent encore se réfugier dans le secret et/ou affronter de nouvelles discriminations ! Alors oui, refuser une meilleure visibilité des minorités sexuelles, c'est non seulement homophobe mais surtout criminel », assène le généraliste dans la vidéo.

Les gens qui se plaignent de l'existence de personnages gays, dans les dessins animés entre-autres, devraient au contraire s'en réjouir. « Ils assurent le service après-vente de tous ces parents qui mettent un enfant au monde en spéculant sur ce qu'il est, en priant pour qu'il ou elle soit comme ci ou ça, et baissent les bras lorsque ça n'arrive pas. »

Ces personnages, « que l'on voudrait cacher, occupent un terrain déserté par la parentalité », et portent ce message que trop de familles semblent encore « incapables de transmettre » : On peut être différents mais « appréciés, respectés, réussir sa vie, trouver l'amour et avoir droit à de la tendresse... » Ces personnages disent aux enfants : « toi gamin, tu es important, quoi que le reste de la société en pense ou que tu entendes dans la cour d'école ou même à la maison et tu fais partie de l’extraordinaire diversité du genre humain. »

Un coup d'émotion suscité par le témoignage d'une victime et un post sur Twitter : « J'ai vu Moonlight deux fois au cinéma, je crois que je vais devenir PD ». Baptise Beaulieu rassure l'auteur du message : il a vu « Mulan et La Grande Muraille deux fois, je ne suis pas devenu chinois ! », ironise-t-il, ajoutant pour « ses amis complotistes », qu'il n'est pas non plus « rétribué par le lobby LGBT-reptilo-illuminato-judéo-maçonnique ».

En juin 2016, après la publication d'un édito sur la tuerie d'Orlando, il avait lui-même essuyé des dizaines d'injures homophobes et menaces de meurtre, et de viol, qui ont encore consolidé son engagement. Il nous a aussi alertés en décembre suivant, sur les « conseils » méprisants partagés par l'un de ses collègues sur une page facebook et des forums dédiés : un « mode d’emploi » pour reconnaître un patient gay « Fofolle » du « M. tout le monde ». Interpellé, le conseil départemental de l’Ordre (Côte d’Or ) a porté plainte, évoquant des « dérapages contrevenant à la déontologie médicale ».

Terrence Katchadourian
stophomophobie.com

Les commentaires sont fermés.