-->

Quand Poutine se justifie : la Russie n'est pas homophobe, elle préfère simplement la « famille saine »

Quand Poutine se justifie : la Russie n'est pas homophobe, elle préfère simplement la « famille saine »

« Ceux qui tentent de nous coller une étiquette [de pays homophobe] sont justement ceux qui font de l'orientation sexuelle non traditionnelle un délit pénal », a déclaré le président cité par l'agence de presse russe TASS, alors qu'il s'exprimait au cours d'une rencontre avec les membres du Comité présidentiel pour les droits de l'homme.

« Nous reconnaissons et ne portons pas atteinte aux droits des minorités sexuelles... Mais la famille traditionnelle, la famille saine, c'est notre choix stratégique », a-t-il souligné. « L'un n'exclut pas l'autre. » Alors que l'adoption en Europe de lois instaurant un mariage homosexuel a choqué en Russie, Vladimir Poutine multiplie les attaques contre les valeurs « occidentales », selon lui, décadentes.

Selon l'agence de presse, Vladimir Poutine faisait références à certains États américains où l'homosexualité serait un délit.

Rappelons que le mariage homosexuel est légal actuellement dans 34 des 50 Etats américains et ça continue. Alors qu'en Russie, où l'homosexualité était considérée comme un crime jusqu'en 1993 et comme une maladie mentale jusqu'en 1999, a adopté en juin 2013 une loi qui réprime tout acte de « propagande » homosexuelle et de pédophilie devant des mineurs de peines d'amende et de prison.

>> Putin: 'Russia is not anti-gay, everyone just thinks we are'

President Vladimir Putin has claimed Russia is not homophobic, saying the rest of the world has merely branded the country that way.

The Russian leader has claimed other countries, such as the US, is actually far more homophobic.

He was forced to defend his anti-gay laws, the 'gay propaganda' law and the ban on people from countries with same-sex marriage adopting Russian children. Putin was speaking with representatives of the Human Rights Council and the Commissioner for Human Rights in Russia today (5 December).

'Russia is not intending to breach the rights of gays though the priority of the country is a traditional family,' he claimed.

'The problem with the rights of gays in Russia is a label put on Russia by other states.'

The president claimed the United States, which technically still has 14 states that ban gay sex (although they are all invalidated under a 2003 Supreme Court ruling), was far more homophobic as '[Russia] has no criminal liability'.

'We have this label that we persecute people with a different sexual orientation, but we do not do so under criminal law,' he added.

Putin said the country's legislation is aimed only at protecting children from being influenced and traumatised by propaganda from the LGBTI community.

'A society that cannot protect its children has no future.'

AFP avec gaystarnews

1 Comment

Comments are closed.