Quand le pape François reçoit Marin, étudiant français grièvement blessé en défendant un couple gay

Le 11 novembre 2016, quatre jours après avoir fêté ses 20 ans, Marin, brillant étudiant en sciences politiques, était violemment agressé aux abords du centre commercial de la Part-Dieu, à Lyon. Il s’était interposé pour défendre un couple homosexuel pris à partie par un groupe de jeunes gens, parce qu’il s’embrassait en public. Marin est resté en réanimation, pendant cinq semaines. Son pronostic vital était engagé.

Ce mercredi 11 avril, le jeune homme a été reçu en audience privée par le pape François. « Une rencontre incroyable avec un homme exceptionnel », a-t-il commenté sur sa page Facebook Je soutiens Marin lancée au lendemain du drame. « J’ai une pensée pour vous tous en ce jour si particulier pour moi. Je repars plein de force, de courage et d’espoir ».

Les débats du procès de l'agresseur de Marin se tiendront devant la cour d'assises des mineurs de Lyon du 2 au 4 mai prochain. Il est poursuivi pour violences ayant entrainé une mutilation ou une infirmité permanente, avec usage d'arme.

Il s’était approché de la victime par-derrière avant de lui asséner des coups de béquilles sur le crâne. Marin souffre aujourd’hui de lourdes séquelles neurologiques et motrices. Il a subi plusieurs opérations et vit désormais dans un centre spécialisé dans la rééducation en Suisse. Un neurochirurgien a dû lui enlever le quart de sa boîte crânienne pour laisser de la place à l’énorme hématome qui s’était formé. Ses proches ont créé une association, « La tête haute », pour aider les traumatisés crâniens.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.