Le militant britannique Peter Tatchell appréhendé au Qatar alors qu'il dénonçait la répression anti-LGBT+

Le militant britannique Peter Tatchell appréhendé au Qatar alors qu'il dénonçait la répression anti-LGBT+

Le militant britannique Peter Tatchell, vétéran des droits humains, a été interpellé par la police qatarie, ce mardi 25 octobre, alors qu’il manifestait devant le Musée national de Doha contre les violences physiques et morales infligées aux personnes LGBT+ dans l’émirat.

Il protestait depuis plus d’une demi-heure devant l’une des artères principales, avec un t-shirt légendé du hashtag « #QatarAntiGay » et une pancarte, rappelant que « le Qatar arrête, emprisonne et soumet les LGBT à la « conversion » ».

De nouveaux témoignages de détenus, récemment documentés par Human Rights Watch, confirment en effet plusieurs cas d’arrestations arbitraires et maltraitance de membres de la communauté, « avec la certitude que ces abus ne seront ni signalés ni interdits ».

D’où l’impulsion de cette première manifestation solidaire. Mais le militant a été encerclé par des policiers et agents de la sécurité, qui n’ont pas manqué de lui rappeler que l’homosexualité était interdite et punie au Qatar.

« J’ai été arrêté et détenu sur le trottoir pendant 49 minutes… Il y avait au total neuf officiers qui m’entouraient et m’interrogeaient pour savoir d’où je venais, où j’habitais, si j’avais des complices et quand je quittais le pays ».

Il a finalement été « libéré », manifestement avec l’intervention du consulat britannique qu’il a remercié, et « check-up » de ses documents et passeport, ainsi que ceux de son accompagnateur, selon des témoins qui ont filmé et diffusé la scène sur les réseaux.

Les autorités ont nié l’arrestation, évoquant « une cordiale » invitation à se déplacer, adressée à cette personne qui se tenait au milieu du trottoir.