Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes : « Ne rien laisser passer » et parler ! (VIDEO)

Au cours des 12 derniers mois, 87% des femmes ont subi du harcèlement sexuel ou sexiste, 550 000 ont été victimes d’agressions sexuelles. La première chose à faire pour lutter contre ces violences est d’en parler, qu’on soit victime ou témoin, pour agir, réagir ou intervenir. Mais aussi d'en parler autour de vous pour que chacun ait conscience que cette situation est inacceptable. 1 femme meurt ainsi tous les trois jours des violences de son compagnon ou ex-compagnon.

« Elle n’avait qu’à dire non ! »
« Elle l’a un peu cherché non ? »
« Elle n’avait qu’à pas s’habiller comme ça ! »

Telles sont les petites phrases anodines qu’on entend encore trop souvent et qui font porter insidieusement la faute aux femmes victimes de violence.

A l’occasion de la Journée internationale dédiée à l’élimination de la violence à l’égard des femmes, Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, a fait appel à 5 animateurs télé engagés, Grégoire Margotton (TF1), Bruce Toussain (France TV), Mouloud Achour (Canal+), Xavier De Moulins (M6) et Christophe Delay (BFM), qui ont accepté le temps d’un spot télé de prêter leur voix à ces propos sexistes encore galvaudés.

« Les violences que subissent les femmes sont multiples, elles n’en sont JAMAIS responsables. Ne rien laisser passer. »

Le spot sera diffusé gracieusement du 25 novembre au 3 décembre sur les chaînes TF1, France 2, France 3, C8, France 5, M6, TMC, NT1, France 4, Cstar, France O, HD1, RMC Découverte, 23, BFM Business, BFM Paris, BFM, CNews, LCI, Paris Première, Planète+, Planète+ A&E, Téva, TV Breizh et circulera également sur les réseaux sociaux.

Parce que toute forme de violences à l’encontre des femmes est intolérable et inacceptable, ne rien laisser passer !

Annoncé le 25 novembre 2016, le 5ème plan de mobilisation et de lutte contre toutes les violences faites aux femmes (2017-2019) fixe trois objectifs à atteindre afin de permettre à toutes les femmes victimes de violences d’accéder à leurs droits pour sortir des violences et se reconstruire : Assurer l’accès aux droits et sécuriser les dispositifs qui ont fait leurs preuves pour améliorer le parcours des femmes victimes de violences (violences conjugales, sexuelles, psychologiques, etc.) ; Renforcer l’action publique là où les besoins sont les plus importants ; Déraciner les violences en luttant contre le sexisme, qui banalise la culture des violences et du viol.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.