Il fait son coming-out en pleine homélie pour ses 25 ans de sacerdoce et « briser l’omerta » (VIDEO)

Il a décidé de « sortir de l'ombre et rompre les chaînes qui l'étouffent, comme des milliers d'autres prêtres catholiques homosexuels », confie-t-il dans une tribune, ce lundi 18 décembre, sur le National Catholic Reporter, en écho à son coming-out de la veille, ovationné en pleine messe par ses fidèles : « Je n'ai jamais pu en parler avant, défié par les dirigeants et d'autres prêtres... »

Gregory Greitena s'est découvert à 24 ans. On lui avait pendant des années répété que l'homosexualité était quelque chose de nauséabond et punissable. Mais il a choisi, « en dépit des risques », de rejoindre les quelques « rares courageux qui auront misé sur la vérité et l’authenticité ». Il ne supportait plus d'avoir à se « dissimuler » alors qu'il pourrait pleinement se dédier à sa congrégation, regrette-il, fustigeant l'omerta instaurée par l’Église.

« Le Pape François a pourtant exhorté les chrétiens à s'excuser auprès des LGBT, offensés à travers l'histoire. Mais l’institution tend à nier notre existence, ce qui explique l'absence de modèle de prêtre gay, célibataire et équilibré, pour d'autres plus jeunes ou âgés, qui luttent encore avec leur orientation sexuelle, et perpétuent ce sentiment de "honte toxique" comme "un secret de famille" ».

En charge d'une paroisse, Sainte-Bernadette, dans le Milwaukee, Gregory Greitena a été vivement félicité pour son témoignage, « même par les plus hostiles au mariage pour tous », s'est-il réjouit, soulignant qu'il avait d'abord consulté son archevêque, avant de s'affranchir.

Mgr Jerome Listecki a réagi, pour soutenir le prête dans « son cheminement personnel », rappelant dans un communiqué que l’Église enseigne au respect et « ceux qui sont attirés par les personnes de même sexe doivent être traités avec compréhension et compassion. »

« Le plus important c'est qu'aujourd'hui je me sens intègre et sincère », insiste encore le père Greitena dans son texte, invitant de nouveau « gay ou hétéro, bisexuel ou transgenre à vivre tel que Dieu vous aura forgé, à son image et ressemblance. »

« Je suis resté trop longtemps enfermé dans un placard, derrière des murs, traumatisé par l'homophobie et la discrimination, si répandues dans mon église et dans le monde. Je prends un nouveau cap dans ma vie, sachant qu'il n'y a rien désormais qui puisse encore me blesser ou m'affecter davantage. C'est une première étape que d'arriver à s'accepter et s'aimer comme Dieu l'a souhaité : Je m'appelle Greg, je suis prêtre catholique et homosexuel ! »

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.