« Chris, même la mort ne brisera pas cet amour fou qui nous a permis de mener tant de combats », Jean-Luc Romero-Michel

Ce mercredi 6 juin, militants, proches et personnalités se sont réunis au crématorium du cimetière parisien du Père Lachaise, pour un dernier hommage à Christophe Michel-Romero, responsable associatif, engagé dans la lutte contre le VIH/SIDA, pour l’égalité des LGBTQI et auprès de l'As­so­cia­tion pour le Droit à mourir dans la Dignité (ADMD), dont il était secré­taire géné­ral.

Jean-Luc Romero l'a annoncé, ce 29 mai, « mon mari si cher, Christophe Michel, est mort subitement. Il était toujours souriant, aimant, au service des autres. Une beauté intérieure aussi forte que sa beauté extérieure. Je suis inconsolable ».

Les deux hommes s’étaient mariés dans la mairie du XIIe arrondissement à Paris le 27 septembre 2013, devant un Bertrand Delanoë, alors maire de la capitale, ému aux larmes. Mais Christophe ne connaitra pas son 32e été, « celui qui aurait dû être un nouvel été de splendeur, celui de ta jeunesse, celui de ta beauté, celui de ton bonheur, sera teint de noir, de chagrin », écrit M. Romero, dans un hommage à « sa moitié d’orange ».

« Je sais que tu m’accompagneras jusqu’à mon dernier souffle. Je t’en fais, devant ton corps aujourd’hui sans vie, le serment le plus absolu. »

Insondable tristesse que nous ressentons également. Nous n’oublierons jamais Christophe Michel. Toutes nos pensées à M. Romero.

Lire l’intégralité de la lettre.

Les commentaires sont fermés.