Alençon : Un détenu de « la Centrale » condamné à 18 mois de prison ferme pour violences homophobes

Alençon : Un détenu de « la Centrale » condamné à 18 mois de prison ferme pour violences homophobes

Le 10 juillet 2015, un détenu du centre pénitentiaire d’Alençon-Condé-sur-Sarthe, dans l’Orne, a violemment été agressé en raison de son orientation sexuelle, par un des deux autres prisonniers avec qui il partageait une cour de promenade, rapporte l'Orne Hebdo.

« Je marchais à vive allure dans la cour quand il est venu vers moi et m’a dit "Nous allons te massacrer". Et après, je n’ai plus de souvenir. J'ai perdu connaissance », a confié la victime, en visioconférence depuis la Centrale.

L'agresseur lui a d'abord asséner un premier coup-de-poing qui l'a fait chuté, et a continué à le frapper à coups de pieds. Ses blessures à la tête ont notamment nécessité dix-huit points de suture.

« C’est le mirador qui a donné l’alerte à la suite de cette altercation avant que le personnel n’intervienne dans la cour pour une réintégration dans leur cellule, de chacun des détenus », précise la présidente du tribunal correctionnel d’Alençon devant lequel le prévenu n’a pas comparu ce jeudi 9 juin. « Il a refusé son extraction », annonce-t-elle.

Entendu le 24 septembre dernier, l’auteur des coups a souligné que sa victime « avait eu ce qu’il méritait » avant de quitter la pièce en refusant de signer son audition. « Devant cette attitude, le Ministère Public a estimé nécessaire de poursuivre », explique la présidente du tribunal.

« Le caractère homophobe des violences n’étant pas contesté », le procureur de la République a requis dix-huit mois de prison ferme et le tribunal a suivi. Le condamné devra en outre s'acquitter de quelque 1 500 € à titre de dommages et intérêts.

Valentine Monceau
stophomophobie.org