En couverture du "Gay Times Mag", James Haskell dénonce l'homophobie dans le sport

En couverture du "Gay Times Mag", James Haskell dénonce l'homophobie dans le sport

>> James Haskell talks kicking homophobia into touch and, of course; Keegan Hirst

Début août, Keegan Hirst, pilier au sein du club Batley, faisait son "coming out" dans un entretien au journal The Sunday Mirror. Il devenait ainsi le premier joueur anglais pro en activité à être ouvertement homosexuel.

"Une belle avancée" pour James Haskell, rugbyman de l'équipe d'Angleterre, en couverture ce mois-ci du magazine "Gay Times" pour inciter d'autres athlètes à franchir le pas.

En couple avec l'animatrice et mannequin Britannique Chloe Madeley, mais populaire au sein de la communauté gay, James Haskell a notamment figuré parmi les célèbres "Dieux du Stade", en couverture d'ailleurs de l'édition 2010 du calendrier. Il confie n'avoir jamais prêté d’intérêt à l'orientation sexuelle de ses coéquipiers, ni d'ailleurs imaginé classer qui que ce soit en fonction. Mais, il n'ose imaginer à quel point ce doit-être horrible de devoir "faire semblant" et gérer avec. Surtout lorsqu'on est un sportif qui a besoin de toute sa concentration.

"En ce qui me concerne, si quelqu'un venait me voir pour me dire qu'il est gay, je lui répondrais : quand bien même et alors ? C'est son jeu sur le terrain qui compte. Le reste, je m'en fiche. Tant qu'il assure", explique t-il, avant de conclure : "L'essentiel, c'est que les gens puissent communiquer et dialoguer normalement ensemble !"

Rappelons que la 8e édition de la Coupe du monde de rugby 2015 se tiendra du 18 septembre au 31 octobre en Angleterre. La Nouvelle-Zélande remettra son titre en jeu face aux meilleures équipes dont la France, finaliste en 2011 ou encore le XV de la rose qui jouera sur ses terres.

Terrence Katchadourian/
Joelle Berthout

@stop_homophobie

>> In the NEW issue of GT, we welcome rugby and England sensation, James Haskell.

This touchline favourite, who’s the current captain of the London Wasps, isn’t afraid to speak his mind on issues close to his heart, is leading the way in challenging the stereotypes of LGBT people in sport.

With his toenails painted and openness to even tease us gays about almost anything, this sportsman is ready to fight for equality for all; regardless of their sexuality.

“The most important thing is that people have a dialogue with one another,” he tells us.

The 6ft 4in, nearly-18 stone, lean, mean rugby playing machine, also has some tough words for those that question why he’s so open to playing alongside people of any background or sexuality.

“If I was to turn up for work and I wasn’t able to be myself, and I wasn’t able to be comfortable, I just think that’d be terrible, you know?”

Adding: “I’ve never really seen anyone as gay or straight or anything like that. If someone comes to me and says, ‘I’m gay’, or whatever, I just say, ‘And what?’ As long as people play well, I don’t care!”