VIDEO. "Barrez-vous les pédophiles": bonne ambiance chez les anti-mariage gay de St Cloud

VIDEO. "Barrez-vous les pédophiles": bonne ambiance chez les anti-mariage gay de St Cloud

Des partisans et adversaires au mariage homo qui se retrouvent face à face… Il y avait de fortes chances que l’affaire tourne au vinaigre. Notre contributeur était à Saint Cloud, mardi, pour protester contre le retrait de l’affiche du film « L’Inconnu du Lac », où l’on voit un baiser gay. Il témoigne pour Le Plus.

« Les perturbateurs de Valls, dehors !! »

(Je ne mets pas de cap-locks dans le texte parce que c’est moche, mais le coeur y est)

C’est avec ces mots que des sympathisants de la Manif pour tous nous ont apostrophés. L’ambiance était donc quelque peu tendue mercredi, devant la mairie de Saint Cloud, où Manif pour tous et pro-mariage pour tous se sont retrouvés face à face.

Capture d’écran 2013-06-14 à 05.03.31

Pulls noués sur les épaules et tracts du Front national

L’objectif du rassemblement était simple : pour répondre au maire de Saint Cloud, qui a fait retirer de sa ville les affiches du film « L’Inconnu du Lac », l’idée était de se faire un kiss-in (des gens s’embrassent) comme sur l’affiche, devant la mairie.

Il ne se passe rien d’autres pendant 20 minutes.

« Barrez-vous les pédophiles ! »

Au centre de la foule, une dame distribue alors des tracts avec un long texte et un gros titre indiquant « Respect ». Cela déclenche un mouvement, deux groupes se constituent, pro et anti séparés par un cordon de policiers.

Les pro-mariage se regroupent autour d’un parapluie arc-en-ciel, les anti sortent alors de nombreux drapeaux Manif pour tous et bleu blanc rouge. Les anti hurlent des slogans au mégaphone : « Les homos en Russie ! », « Laissez-nous les corriger », « Les pervers dans le Marais », « Barrez-vous les pédophiles ! ».

Les pro répondent par « non à l’homophobie« , « Laissez-nous nous marier ».

Je suis trop loin pour voir mais le kiss-in dure 5 secondes sous une pluie de sifflets et de huées.

« Jésus vous aime mais… »

La tension n’est que verbale mais elle est violente. Un couple de femmes se met à l’écart. L’une est choquée et, en larmes, s’assied sur un banc. Son amie me raconte qu’une dame la tenait par les épaules lui hurlant :

« Moi je vous aime, comme Jésus vous aime, vous pouvez toujours garder votre amie en bonne copine mais vous ne connaissez pas l’amour, vous êtes la honte de la France… »

Il est 21h. Le groupe s’étiole en direction de la gare. Les pro quittent la place. Les anti lèvent des doigts d’honneur. Un homme en costard balance à un pro-mariage: « Sales petites fiotes de merde, barrez-vous ».

Je m’approche de lui (le prends discrètement en photo, d’où le flou) et lui dis : « Oh doucement, il ne vous a rien fait »!

Il me regarde : « Exactement, ce sont des sales fiotes de merde, j’insulte qui je veux…

Voilà.

Que dire de tout ça ? Que dire de cette violence dont ils ne semblent même pas avoir conscience ? Pas grand chose en fait. Un seul mot me vient à l’esprit : désolant.

Tout ça pour 4 affiches et un baiser.

[youtube]http://youtu.be/ScKRPARC9Rc[/youtube]

Par 
Observateur parisien