Vendée : ouverture d'une enquête après l'attaque et les dégradations d'un village associatif LGBT+

Vendée : ouverture d'une enquête après l'attaque et les dégradations d'un village associatif LGBT+

Une quinzaine de jeunes, exhibant le logo de la Manif pour tous, ont fait irruption, ce samedi 18 mai, en plein centre de La Roche-sur-Yon, où se tenait une action de sensibilisation contre l'homophobie et la transphobie, organisée par le centre LGBT à l'occasion de l'IDAHOT.

Le groupe « a traversé violemment notre village en scandant 'Homo-folie ça suffit' en arrachant drapeaux et ballons et en renversant des grilles d'exposition », précise sur Facebook la présidente du Centre lgbt de vendée, Sophie Proquin Salacroup, qui a par ailleurs annoncé déposer plainte.

Plusieurs associations participaient à l’opération, dont le planning familial de Vendée, Amnesty international et la Ligue des Droits de l’Homme. Le procureur de La Roche-sur-Yon, Hervé Lollic, a annoncé, ce dimanche 19 mai, l'ouverture d'une enquête « sur ces faits pour en déterminer la nature juridique puis en identifier le ou les auteurs et décider de la réponse judiciaire la plus adaptée. »

La Manif pour Tous a condamné, se réservant « le droit de lancer des poursuites judiciaires à l'encontre de ces personnes qui portaient un sweat sur lequel était présent notre logo. »

STOP homophobie soutient le Centre et toutes les personnes qui ont été victimes de cette agression intolérable, qui ne semble pourtant pas avoir indigné le pouvoir public.

---