Une légende du rugby gallois et un député conservateur pour « bannir » l'homophobie dans les stades anglais (VIDEO)

Une légende du rugby gallois et un député conservateur pour « bannir » l'homophobie dans les stades anglais (VIDEO)

C'est l'un des rares sportifs de stature internationale à avoir brisé le tabou, évoquant dès 2009 son homosexualité, dans un entretien au Daily Mail. « Cela fut très dur pour moi de cacher ce que j'étais. Mais le rugby est un sport macho. Je craignais avec un coming-out, que ce ne soit plus mes aptitudes pour le rugby qui priment ».

Gareth Thomas, joueur le plus capé de l'histoire du rugby gallois, a annoncé lundi s'être associé au député conservateur Damian Collins pour présenter une proposition de loi visant à rendre les comportements homophobes illégaux dans les stades anglais.

« Les gens ont le droit de marcher librement dans la rue et être qui ils veulent être et ne pas être jugés ni discriminés. Malheureusement, sur les terrains de football, les choses ne se passent pas comme ça », a-t-il souligné.

Damian Collins, président de la Commission parlementaire du numérique, de la culture, des médias et du sport, a lui estimé que « le temps est venu de passer des paroles aux actes ».

Menaces et insultes racistes scandées au sein des stades en Angleterre et au Pays de Galles, sont déjà passibles d'amendes, selon une loi de 1991. Il s'agit maintenant de l'amender pour étendre ces sanctions aux comportements homophobes.

« On espère que cette proposition de loi sera bientôt adoptée et contribuera à faire du football un sport réellement ouvert à tous », a ajouté le député, encourageant également la FIFA, l'instance dirigeante du football mondial, à proscrire l'homophobie dans ses réglementations.

Mousse, Stop Homophobie et le collectif Rouge Direct ont aussi mis en demeure, le 4 juin dernier, la Ligue de football professionnel (LFP) de prendre les mesures appropriées pour lutter contre les chants homophobes des supporters dans les stades de football français. A défaut, sous deux mois ou en cas de réponse négative, un recours sera engagé devant les juridictions administratives. L’homophobie n’a sa place nulle part, et les stades de football n’y font pas exception !

Pour nous soutenir dans cette action : gofundme.com/cartonrouge