-->

Selon un sondage, plus de la moitié des musulmans britanniques souhaite l’interdiction de l’homosexualité

Selon un sondage, plus de la moitié des musulmans britanniques souhaite l’interdiction de l’homosexualité

>> More than half of British Muslims think homosexuality should be illegal

Selon une enquête dévoilée ce 11 avril par l'institut ICM pour la chaine Channel 4 et les besoins d'un documentaire intitulé « Ce que pensent vraiment les musulmans britanniques », 52% des personnes interrogées estiment ainsi que l'homosexualité devrait être pénalisée en Grande-Bretagne et 47% trouvent inacceptable qu'un gay ou une lesbienne puisse prétendre à devenir enseignant ou encadrer des enfants. Près d'un quart des sondés soutient également l'introduction de la charia dans certains lieux spécifiques et plus préoccupant, 4 % approuve les actions des kamikazes « pour combattre l'injustice faite aux croyants ».

Pour Shaista Gohir du Réseau des femmes musulmanes, « si tout préjugé contre les homosexuels est intolérable », ces résultats démontrent toutefois un véritable changement : « Un peu plus de la moitié ne tolère pas l'homosexualité d'un point de vue religieux... Mais ce sont à l'inverse près de 50% qui se seront finalement manifestés en faveur de la liberté et ce droit à ne pas être victimes de discrimination. Surtout que de plus en plus de LGBT musulmans s'affranchissent. Ces stéréotypes ne reflètent donc pas la réalité de la majorité », ajoute la jeune femme qui souhaite relativiser les chiffres par le très large sentiment d'appartenance des musulmans (à 86%) à la nation anglaise.

Sur les 1.000 personnes interrogées, 88 % affirment que la Grande-Bretagne est un bon pays pour les musulmans et 78 % disent vouloir s'intégrer encore davantage. « Beaucoup moins stigmatisants », souligne Khalid Mahmood, député du Labour, même s'il juge que la communauté s'est encore repliée sur elle-même depuis les années 80.

« L'intégration des musulmans britanniques est probablement la tâche la plus difficile à laquelle nous aurons à faire face », déclare dans The Independent Trevor Phillips, ancien président de la Commission pour l'égalité et animateur du documentaire. « Cela requiert l'abandon du robinet d'eau tiède du multiculturalisme, encore adulé par certains, et l'adoption d'une approche beaucoup plus musclée de l'intégration... Mais écouter ce qu'ils déclarent par eux-mêmes plutôt que les propos de ceux qui prétendent parler en leur nom est essentiel si nous voulons empêcher l'établissement d'une nation au sein de notre nation », a-t-il conclu.

Des chercheurs font aussi remarquer sur le Guardian que les résultats de ce sondage auraient probablement été similaires sur de nombreux points si les questions avaient été adressées aux juifs et aux chrétiens. Le documentaire sera diffusé mercredi 13 avril à 22 heures (heure de Londres) sur Channel 4.

Joëlle Berthout
stophomophobie.org

>> A poll conducted by Channel 4’s What British Muslims Really Think programme found that 52% of British Muslims believe homosexuality should be illegal, while a worrying 47% believed that teachers shouldn’t be gay.

The extensive research carried out by ICM, on behalf of Channel 4, found that in the majority of cases, the attitudes and beliefs of the British Muslim community was in line with the rest of the population – however, there are significant differences on topics such as homosexuality and women’s rights.

During the survey, respondents were asked to what extent they agreed that homosexuality should be legal in the country. More than half [52%] said they disagreed, while 47% said it was unacceptable for a gay or lesbian person to teach in a school.

Over 1000 British Muslims were polled, with 86% of saying they felt a strong sense of belonging in Britain, while 39% – both male and female – said a wife should always obey her husband.

A small number of those surveyed [23%] said they wanted the introduction of Shariah law in the UK, while 78% said they would like to integrate into British life on most things.

66% said they completely condemned people who took part in stoning adulterers, while nearly a third [31%] believed it was ok for a British Muslim man to have more than one wife.

Former Equality and Human Rights Commission chairman Trevor Phillips, who is hosting the programme on Channel 4, commented that “Many of the results will be troubling to Muslims and non-Muslims alike – and the analysis of the age profile shows us that the social attitudes revealed are unlikely to change quickly.

Trevor continued: “The integration of Britain’s Muslims will probably be the hardest task we’ve ever faced. It will require the abandonment of the milk-and-water multiculturalism still so beloved of many, and the adoption of a far more muscular approach to integration.”

Shaista Gohir, the chair of the Muslim Women’s Network UK, told the Guardian that any prejudice against gay people was unacceptable, but the fact that nearly 50% of Muslims didn’t think homosexuality should be illegal showed that times were changing.

“Although they may not accept it from a religious point of view, [Muslims] accept that people should be able to have the freedom and right not be discriminated against and and live their lives,” Shaista commented to the paper, adding that more LGBT Muslims were coming out and being more vocal about their sexuality.

“These stereotypes do not reflect the reality of Muslims in Britain. It’s important to also display these positive attitudes … because that represents the British Muslim majority.”