Quand la mère de Nathan Verhelst s'exprime : "Sa mort ne me fait rien"

Quand la mère de Nathan Verhelst s'exprime : "Sa mort ne me fait rien"

Nathan Verhelst, 44 ans, a été euthanasié lundi après une opération ratée de changement de sexe. Il avait confié dans une interview accordée à Het Laatste Nieuws quelques heures avant son décès avoir été rejeté par sa mère. Née fille sous le prénom de Nancy, elle lui répétait sans cesse: « Si seulement tu avais été un garçon. »

« Un bébé si laid »
La maman s’exprime aujourd’hui dans Het Laatste Nieuws également. Elle enfonce le clou et n’exprime aucun remords ni aucune tristesse. « Quand j’ai vu Nancy pour la première fois, mon rêve a été brisé. Elle était si laide. J’avais mis un monstre au monde, un fantôme. »

Nathan a été frappé par ses frères. La mère confirme: « C’est arrivé. Mais les rares fois où j’allais frapper à la porte, c’était tout à coup silencieux. C’était aussi de sa faute: elle ne m’en parlait pas. Jusqu’à ce que ça soit trop tard. A l’école aussi, ça allait de mal en pis: elle ne faisait pas attention en classe. » En rentrant Nathan qui était alors encore Nancy devait faire le ménage. « J’ai trois fils, un mari et un emploi. C’est logique qu’une jeune fille aide au nettoyage, non? »

« Je ne ressens aucune douleur, aucun remords »
La lettre que Nathan a envoyé à sa mère avant de quitter ce monde n’était pas encore arrivée jusqu’à elle au moment de l’interview. « Je vais certainement la lire mais elle sera pleine de mensonges. Pour moi, ce chapitre est fermé. Sa mort ne me fait rien. Je ne ressens aucune douleur, aucun doute, aucun remords. Nous n’avons jamais été une famille, elle ne pouvait donc pas être brisée. »

On apprend également dans Het Laatste Nieuws que Nathan a écrit un livre au sujet de son histoire. L’une de ses amies raconte: « Il y expliquait son espoir, sa frustration, sa tristesse. Je l’ai lu et je lui ai promis que je trouverais un éditeur. Je n’ai aucune idée de la manière dont je vais m’y prendre mais le livre est là. C’est la dernière chose que je peux faire pour lui. J’imagine que sa mère ne voudra pas le lire. »

source:.7sur7.be/