Polémique d'homophobes : Quand un « sac à main », accessoire de mode, enflamme le Sénégal (VIDEOS)

Polémique d'homophobes : Quand un « sac à main », accessoire de mode, enflamme le Sénégal (VIDEOS)

Wally Seck est un artiste sénégalais bien apprécié, qui a d'ailleurs rempli le Zénith de Paris au printemps dernier. Mais, depuis plusieurs jours, le jeune homme est la cible des médias locaux et d'attaques homophobes, pour avoir arborer un « sac à main » jugé trop féminin.

Ses plus virulents détracteurs assimilent ainsi son look à une promotion de l'homosexualité. Et l'affaire tourne désormais à l'incident politique, comme le rapporte LeParisien, à ce point que le gouvernement de Dakar s'en est mêlé.
Mais, si Wally Seck, fils d'un célèbre griot, a d’abord choisi de poster sur sa page Facebook des clichés de Kanye West et de Pharell Williams portant le même type d'accessoire, pour rappeler qu'il ne s'agit que de mode, l'artiste s'est ensuite rétracté en présentant ses excuses.

Cheikh Ahmadou BambaLa polémique s'était en effet encore amplifiée avec la publication le 28 janvier d'une illustration satirique sur « Jeune Afrique », signée du dessinateur de presse Damien Glez, représentant Cheikh Ahmadou Bamba, le fondateur de la confrérie musulmane mouride du Sénégal. Affrété d'un caftan, un habit traditionnel, le religieux est face à un observateur occidental qui s'interroge en le regardant : « Tiens, pourquoi il porte une robe lui ? ».
Un humour jugé blasphématoire, qui a mis le feu aux poudres.

Dans un communiqué vendredi, le porte-parole du gouvernement sénégalais, Seydou Guèye, a ainsi fait part de l'indignation du Président Macky Sall, condamnant avec fermeté, « cette maladresse incompréhensible et inadmissible de la part d'un organe de presse », qui s'identifiant à l'Afrique est censé « connaître, défendre et promouvoir la culture et les valeurs africaines ».

« Jeune Afrique » a ainsi été contraint de retirer le croquis pour se justifier : « Nous avons publié, le 28 janvier, une première version d'un dessin de presse de notre dessinateur Glez, qui intégrait une photo du fondateur de la confrérie mouride, Cheikh Ahmadou Bamba. Compte tenu de l'émotion suscitée au Sénégal, nous avons préféré supprimer ce dessin et le texte qui l'accompagnait », explique la Rédactrice du journal. « Avec ce dessin, notre intention n’était pas de blesser qui que ce soit, et encore moins de porter atteinte à la figure vénérée par de nombreux fidèles de Cheikh Ahmadou Bamba, mais de dénoncer la bêtise de ceux qui ne font pas la différence entre un caftan et une robe, avec toutes les déductions faciles et infondées qui pourraient en découler. Une simple analogie humoristique avec l'affaire "Waly Seck", donc. Nous comprenons néanmoins parfaitement que ce dessin ait pu choquer et présentons nos sincères excuses à tous ceux qui ont été offensés. »

En concert ce samedi au Grand Théâtre de Dakar, ciseaux à la main, Wally Seck a finalement lacéré symboliquement son sac, avant d'exprimer à son tour ses regrets : « Je suis de tout cœur avec le Sénégal, je suis pour que la paix règne au Sénégal. Que personne ne passe par moi pour s’attaquer à mon guide religieux », a t-il lancé à ses fans, sous un tonnerre d’applaudissements et de délires.

Bien désolant !

Joëlle Berthout
stophomophobie.org

1 Comment

Comments are closed.