« Pédés arrogants » : Le CSA rappelle que les propos de Denis Balbir sont bien constitutifs d’une injure homophobe

Il avait été suspendu par sa direction pour s'être réjoui, hors antenne, de la défaite de ces « pédés » de l'équipe allemande du Red bull Leipzig, à l’issue du match contre Marseille, qu'« ils étaient sûrs de gagner… Enfoirés… ».

Denis Balbir a réintégré son poste, pour la demi-finale retour d’Europa League, ce 3 mai, après avoir présenté ses excuses à tous, navré des « propos déplacés » qu'il a tenu, tout en regrettant leur diffusion « en aparté sur les réseaux sociaux ».

Le collectif Rouge Direct contre l’homophobie dans le sport avait saisi le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), soulignant la nature « homophobe » des propos, « ce qui ne les rend pas juste "déplacés" mais injurieux et discriminatoires, et les rend plus graves notamment au regard de la loi ».

« Les acteurs des médias ont selon nous vocation à valoriser une image positive et respectueuse des personnes dans leur diversité, notamment à travers le sport, et non à être les porteurs des pires préjugés ! »

Le CSA confirme et indique avoir appelé la chaîne « à la plus grande vigilance ». Les mots employés par Denis Balbir, suspendu par W9 à titre conservatoire, sont bien constitutifs d'une « injure homophobe », comme les chants par ailleurs des supporters de l'Olympique de Marseille dans l'émission « J+1 », du 28 juin 2017, qui avaient aussi donné suite à une mise en garde de Canal +.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.