-->

Erevan : « Outing » du président homophobe du mouvement socialiste en Arménie

Erevan : « Outing » du président homophobe du mouvement socialiste en Arménie

Les militants du collectif « Բացահայտե՛նք հոմոֆոբ գեյերին » (traduction « Révéler les Gays Homophobes ») viennent de dénoncer dans un communiqué, l'hypocrisie du président du mouvement socialiste arménien, Robert Agaronian, homophobe notoire, qui malgré sa virulence, n'hésite pas à s'épancher sexuellement sur les sites de rencontres gays.

Il aurait d'ailleurs été filmé tout récemment lors d'une session webcam sur un célèbre portail dédié, qui met aléatoirement l’utilisateur en relation avec un autre profil connecté. Et sur la capture vidéo, comme sur les images que l'organisation a dévoilé, on distingue effectivement un individu, qui ressemble assez fortement à Monsieur Agaronian, descendre son pantalon, pour notamment exhiber son fessier, tout en discutant avec un jeune homme en face de la caméra.

« Le fait que Robert Agaronian soit une personnalité publique qui propage des discours de haine et autres activités nuisibles à l'égard de catégories spécifiques de la société, nous a conduit à révéler cette vidéo en raison de l'intérêt public de l'affaire », indique l'organisation.

Devant la polémique suscitée, l’ancien candidat à l’élection présidentielle, dément les « accusations », arguant être régulièrement la cible en raison de ses positions conservatrices : « C’est une fausse vidéo », assure t-il dans un entretien. « Étant un défenseur de nos valeurs nationales, je lutte au contraire publiquement contre les communautés LGBT. Et depuis deux ans, je réclame fermement aux prêcheurs de la perversion de quitter notre pays ».

Mais les militants accusent également le chef de Union publique arméno-russe d'entretenir  volontairement ce genre d'échanges sur les réseaux avec de jeunes homos arméniens, afin de les convertir sous la menace de révéler autrement leur orientation sexuelle, en les enrôlant ensuite dans ses manifestations LGBTphobes.

Agaronian brulant un rainbow flag devant les bureaux de l’UE à Erevan

« Il nie toute implication mais ce n’est pas la première fois qu’il est pris la main dans le sac », insiste l'organisation, auprès de notre source. « Il y deux mois, des screenshots de ses précédentes conversations sur un autre tchat gay circulaient déjà sur Facebook ».

De multiples révélations qui n'induiront toutefois aucune décélération dans l'argumentaire discriminatoire de l'homme politique. Le 6 novembre dernier, il a initié un rassemblement devant les bureaux de la Commission Européenne à Erevan, pour dénoncer les politiques d’inclusion et d’égalité de l’Union, en brûlant des drapeaux arc-en-ciel.

Un comportement que PINK Armenia a relevé, en proposant très ironiquement à l'homme politique un soutien psychologique : « Reconnaissant volontiers le niveau actuel de vulnérabilité de Robert Agaronian, et compte tenu de notre expérience dans le domaine, nous l’avons assuré dans un communiqué de notre volonté de lui fournir un soutien psychosocial », a confié l'un des coordinateurs de l'association à notre correspondant.

« Dotée d'un riche héritage culturel », l'une des plus anciennes civilisations au monde, est ainsi tristement victime des réminiscences de son ex-statut de république socialiste soviétique, muselée dans son renouvellement par des instances, convictions et croyances corrompues. L'Arménie figure d'ailleurs toujours « dans le top des pires » pays, selon le classement d'ILGA Europe (carte interactive ci-dessous), sur la question du « respect effectif des droits des personnes », avec la Russie et l'Azerbaïdjan. Les trois meilleurs étant le Royaume-Uni, la Belgique et Malte.

carte ILGA Europe du respect des droits LGBT par les États

Terrence Katchadourian
stophomophobie.org