New York : des diplomates de l'ONU au « Stonewall Inn » pour promouvoir les droits des minorités sexuelles

New York : des diplomates de l'ONU au « Stonewall Inn » pour promouvoir les droits des minorités sexuelles

>> A Bunch Of Diplomats Toured The Stonewall Inn In The Wake Of The Orlando Attack

L'ambassadrice américaine à l'ONU Samantha Power et ses homologues de 16 pays, surtout Européens et Latino-américains, se sont réunis jeudi à New York au Stonewall Inn de Greenwich Village, théâtre en 1969 des émeutes qui auront marqué l'éclosion du militantisme pour la défense des droits des homosexuels partout dans le monde.

Il s'agissait, après la tuerie d'Orlando, de « réfléchir à de nouvelles initiatives pour promouvoir les droits des minorités sexuelles », et « il n'y a pas de lieu plus symbolique que celui-ci après le monstrueux attentat d'Orlando », a souligné la représentante américaine.

« Les droits des personnes LGBT sont menacés de par le monde, et il faut une action globale pour faire face » à ces menaces, insiste l'ambassadeur néerlandais Karel van Oosterom.

La délégation souhaite ainsi obtenir la nomination par l'ONU d'un expert sur les droits des personnes LGBT+, qui dépendrait du Conseil des droits de l'homme basé à Genève.

Le groupe s'efforce « de garantir qu'il y ait beaucoup moins d'endroits interdits » dans le monde et « beaucoup plus d'endroits sûrs » pour la communauté, a expliqué Samantha Power.

Le Conseil de sécurité a condamné fermement lundi la fusillade d'Orlando dans une déclaration unanime qui faisait pour la première fois référence aux attaques contre des personnes « en raison de leur orientation sexuelle ».

L'ambassadeur français François Delattre, qui préside le Conseil en juin, a souligné l'engagement de la France, « qui est et entend rester à la pointe du combat international pour la pleine reconnaissance des droits des personnes LGBT : un combat vital et essentiel que nous menons dans toutes les enceintes ».

>> US Ambassador to the United Nations Samantha Power led a delegation of fellow diplomats to hold a meeting at the historic Stonewall Inn in New York on Thursday.

The group comprised members of the « LGBT Core Group » at the UN — a collection of 18 countries that work on LGBT issues at the global body.

« We couldn’t think of a more symbolic place a few days after the monstrous attack in Orlando than this one, » Power said. « I think as we grieve with the families of those who were taken in such a horrifying way Saturday night, and as we stand in solidarity with the LGBTI community here in the United States, we’re also really motivated as a group because all around the world, on any given day, there are people who don’t know that day will be their last. »

The attack on the Pulse nightclub in Orlando prompted the UN Security Council to condemn the killing of people for their sexual orientation for the first time.

Power told that the Core Group is « trying together to show unity and to ensure there are far fewer no-go zones for LGBTI people around the world and far fewer that are punctured like the Pulse was. »

Outside the bar, where the ambassadors assembled to snap a picture before the meeting began upstairs, French ambassador François Delattre promised, « My country was quite courageous in promoting gay marriage. Now we want as France, the country of human rights, to stand and the forefront of international efforts to fully recognize the rights of LGBTI persons. »

The Core Group is currently pushing at the UN Human Rights Council to establish a new role devoted to investigating human rights abuses against LGBT individuals around the world.