-->

Nancy : Une adolescente embrasse sa petite amie devant un bus, le chauffeur "irrité" l'asperge d'eau

Nancy : Une adolescente embrasse sa petite amie devant un bus, le chauffeur "irrité" l'asperge d'eau

Les faits se sont déroulés vendredi vers 17h30 devant le lycée Varoquaux à Tomblaine.

Après sa journée en première L, Marie*, âgée de 16 ans attendait son bus de la ligne K qui assure la liaison entre le groupe scolaire de Tomblaine et Nancy Centre des Congrés, en compagnie de sa petite amie et de deux copines. Le bus en question s'approchant de la station, Marie en profite pour dire au revoir à ses copines et d'embrasser sa petite amie avant de monter dans le bus, une scène qui n'a visiblement pas plu au chauffeur de bus âgé d'une trentaine d'années.
En effet, selon les dires de Marie, ce dernier, depuis son siège, aurait ouvert sa bouteille d'eau pour la lancer sur le couple de jeunes femmes encore à l'extérieur, lesquelles ont été surprises d'un tel comportement de la part d'une personne chargée d'une mission de service public. Un geste accompagné de paroles incompréhensibles depuis l'extérieur du bus, mais Marie devine qu'elles ne devaient « pas être très gentilles. »

Sans explication du chauffeur sur ce comportement, Marie, trempée, est alors montée dans le bus avec la ferme intention de demander des comptes au terminus. Le bus arrivé à Nancy au centre des Congrés, l'adolescente renouvelle sa demande d'explications au chauffeur du bus qui aurait alors déclaré qu'il était contre l'homosexualité, une réponse donnée sans un regard avant d'inviter la jeune femme à quitter le bus. Après cet épisode malheureux, la jeune femme s'est déclarée « très en colère, choquée et désespérée de voir que les mentalités ne changent pas alors que nous sommes en 2014... »

Aujourd'hui Marie compte se renseigner auprès de VéoliaTransdev sur l'identité de ce chauffeur avant de déposer plainte contre ce dernier au commissariat du boulevard Lobau.

À la suite de cet évènement, la société Véolia a très vite pris en compte ce geste homophobe, dans un communiqué. Elle confirme le dérapage survenu « lors de la prise en charge des élèves du groupe scolaire de Tomblaine par la ligne K » expliquant que « le conducteur impliqué a reconnu les faits :

« Ce geste ne peut être toléré et c’est pour cette raison que l’agent de conduite concerné est immédiatement mis à pied à titre conservatoire. »

La jeune femme a cependant confirmé qu’elle déposera plainte au commissariat, mais n'a pas manqué de remercier la société "Véolia Transdev" pour les excuses présentées.

avec ici-c-nancy.fr

3 Comments

  1. […] L'incident s'était produit en mars devant un lycée de l'agglomération nancéienne. Le chauffeur avait lancé le contenu d'une bouteille d'eau sur une jeune fille de 16 ans qui s'apprêtait à monter dans son bus, car elle venait d'embrasser sa petite amie. Il les avait vigoureusement interpellées en manifestant sa désapprobation. L'adolescente, "trempée", avait malgré tout effectué le trajet prévu. Arrivée à destination, elle avait demandé des explications au chauffeur, qui lui avait répondu qu'il était "contre l'homosexualité" et lui avait demandé de descendre. […]

  2. […] Les faits se sont déroulés vendredi vers 17h30 devant le lycée Varoquaux à Tomblaine. Après sa journée en première L, Marie*, âgée de 16 ans attendait son bus de la ligne K qui assure la liaison entre le groupe scolaire de Tomblaine et Nancy Centre des Congrés, en compagnie de sa petite amie et de deux copines. Le bus en question s’approchant de la station, Marie en profite pour dire au revoir à ses copines et d’embrasser sa petite amie avant de monter dans le bus, une scène qui n’a visiblement pas plu au chauffeur de bus âgé d’une trentaine d’années. En effet, selon les dires de Marie, ce dernier, depuis son siège, aurait ouvert sa bouteille d’eau pour la lancer sur le couple de jeunes femmes encore à l’extérieur, lesquelles ont été surprises d’un tel comportement de la part d’une personne chargée d’une mission de service public. Un geste accompagné de paroles incompréhensibles depuis l’extérieur du bus, mais Marie devine qu’elles ne devaient « pas être très gentilles. » Sans explication du chauffeur sur ce comportement, Marie, trempée, est alors montée dans le bus avec la ferme intention de demander des comptes au terminus. Le bus arrivé à Nancy au centre des Congrés, l’adolescente renouvelle sa demande d’explications au chauffeur du bus qui aurait alors déclaré qu’il était contre l’homosexualité, une réponse donnée sans un regard avant d’inviter la jeune femme à quitter le bus. Après cet épisode malheureux, la jeune femme s’est déclarée « très en colère, choquée et désespérée de voir que les mentalités ne changent pas alors que nous sommes en 2014… » à lire sur stophomophobie.com […]

Comments are closed.