Marie-Claude Bompard, maire de Bollène, poursuivie au pénal pour « discrimination homophobe »

Marie-Claude Bompard, maire de Bollène, poursuivie au pénal pour « discrimination homophobe »

Fermement opposée au nom de « sa conscience » à la loi Taubira, Marie-Claude Bompard, Ligue du Sud (extrême droite), avait refusé en août 2013 de marier un couple de femmes qu’elle avait reçues dans sa mairie de Bollène (Vaucluse).

Maintenant sa décision, malgré un rappel à l’ordre par le préfet et une pétition pour réclamer sa démission, Mme Bompard avait encore réitéré ses positions en affirmant dans un communiqué, qu'elle continuerait, avec d'autres élus qui la soutiennent, « à prendre une part active aux actions organisées afin que la liberté de conscience soit reconnue et mise en œuvre ».

Se considérant victime d’une discrimination à raison de leur orientation sexuelle, les deux femmes, qui se sont mariées au mois de septembre suivant, en présence d'une adjointe municipale, avaient toutefois porté plainte auprès du parquet de Carpentras. Mais il a classé le dossier sans suite. L’affaire n’a donc finalement pas pu être jugée par le Tribunal correctionnel de Carpentras.

Selon Me Etienne Deshoulières, avocat de l’association Mousse, avec qui nous collaborons également, « les déclarations de Marie-Claude Bompard sont de nature à dissuader sérieusement certains couples homosexuels de déposer leur demande de mariage à la mairie de Bollène et, partant, à faire obstacle à la reconnaissance d’un droit qui leur ait reconnu par la loi ».

Mousse considère en effet qu’il est impératif « qu'aucun citoyen, quel que soit notamment son âge, son handicap, sa race, ses opinions politiques ou son orientation sexuelle, n'ait à douter de la neutralité des maires chargés d’appliquer la loi. »

C’est la raison pour laquelle l'association a fait citer ce vendredi 5 août Marie-Claude Bompard devant le Tribunal pour « qu’elle réponde de ses actes et de ses déclarations en sa qualité de maire d’une commune de France », qui refuse encore de marier les couples homosexuels.

Rappelons que Mme Bompard, élue à Bollène en 2008, est l'épouse de Jacques Bompard, député-maire d'Orange, ex-FN et fondateur de la Ligue du Sud, qui aura notamment surpassé ses collègues en matière d'obstruction et provocations, lors de l'examen du projet de loi sur le mariage pour tous à l'Assemblée. Il avait, entre autres amendements, proposé de l'étendre « à toutes formes de couples et à toutes formes d’amour... sans distinction de sexe, d'orientation sexuelle, d'origine, de nombre, d'âge ou de lien de parenté », en autorisant aussi l'inceste et la pédophilie.

Valentine Monceau
stophomophobie.org

1 Comment

Comments are closed.