-->

"Manif pour tous" : l'écart toujours plus grand entre les comptages de la police et des organisateurs

"Manif pour tous" : l'écart toujours plus grand entre les comptages de la police et des organisateurs

En même temps, nous sommes plus de 65 millions en France mais bon, c'est quand même toujours trop. Alors, combien de participants ?

Si la manifestation de dimanche n'est pas celle qui a mobilisé le plus depuis le début du mouvement, elle remporte la palme du plus grand écart entre les estimations des organisateurs et de la police. Selon les premiers, le cortège a rassemblé 500 000 personnes à Paris, et 30 000 à Bordeaux. Pour la préfecture, en revanche, les manifestants n'étaient que 70 000 dans la capitale et 7 500 en Aquitaine. A Paris, le différentiel d'estimation est de 1 à plus de 7 (7,14 précisément), ce qui dépasse le précédent record établi le 26 mai 2013.

Pour donner un ordre de grandeur, une foule de 500 000 personnes correspond à la totalité de la ville de Lyon. Pour rester dans une géographie parisienne, la Manif pour tous, qui partait de la Porte Dauphine pour rejoindre la place du 18-Juin 1940 à Montparnasse (un parcours assez peu conventionnel) aurait, selon ses organisateurs, fait descendre dans la rue davantage que l'ensemble des populations des 15e, 7e et 16e arrondissements traversés (respectivement 241 000, 59 000 et 172 000 habitants en 2011).

Ramenée à un contexte de manifestation, la mobilisation revendiquée par la Manif pour tous dépasse le décompte effectué par la police lors d'une des « grandes manifestations » parisiennes de ces dernières années : le rassemblement anti-Le Pen du 1er mai 2002. Selon la préfecture, il y avait ce jour-là 400 000 personnes dans la capitale.

Le chiffre de 70 000 manifestants évoqué par la police n'est pas pour autant le signe d'une manifestation ridicule, puisque cela correspond par exemple à la capacité presque totale du Stade de France. A ceci près que les gens sont généralement moins serrés lorsqu'ils marchent dans la rue que lorsqu'ils écoutent un concert.

Chiffrages exagérés

Largeur des routes, vitesse de défilement et densité de la foule font partie des critères de calcul utilisés pour décompter les participants à une manifestation. A la suite des polémiques déjà entretenues au printemps dernier par la Manif pour tous, les Décodeurs avaient refait le calcul pour le défilé organisé le 24 mars avenue Foch, et conclu à un chiffrage exagéré de la part des organisateurs.

Pour le cortège du 5 octobre, vous avez été nombreux à nous contacter, sur Twitter, pour nous proposer un autre mode de calcul. Un analyste quantitatif, Alain Ouzou, a par exemple refait le même type d'estimations. D'abord en mesurant la surface occupée par les manifestants sur la place et le boulevard où s'est tenu le rassemblement de la Manif pour tous, puis en la multipliant par un ratio moyen de quatre personnes par mètre carré, il obtient 54 400 manifestants.

Un autre mode de calcul consiste à se baser sur la durée du défilé lui-même. En partant à 13 heures, les premières personnes sont arrivées à 16 h 30 à Montparnasse et les dernières à 17 h 30. On en déduit la vitesse moyenne (2 km/h) et le temps total de passage (1 heure). Si on considère que les personnes se suivent normalement à un mètre d'écart, il suffit alors de connaître la largeur (ici estimée à 34 personnes de front) pour avoir une estimation, qui approche alors le décompte de la police.

lemonde.fr