Le Juge du TGI de Tours envisage la mise en examen de Farida Belghoul

Le Juge du TGI de Tours envisage la mise en examen de Farida Belghoul

Sur son site Internet, la fondatrice de l’association radicale de la Journée de retrait de l’école (JRE), a annoncé qu’elle était convoquée le mardi 3 mars au tribunal de grande instance de Tours, pour une première comparution, en vue d’une mise en examen pour diffamation dans l’affaire de l’école Blotterie, à Joué-lès-Tours, en mars 2014.

premiere-comparution-746x1024Propagande de désinformation

La justice lui reproche notamment la publication d’une vidéo dans laquelle elle accusait une enseignante d’avoir fait déshabiller en classe un petit garçon et une petite fille et de leur avoir demandé de se toucher les parties génitales. Des accusations que l’enquête a révélées sans fondement, la petite fille ayant d’ailleurs affirmé qu’il ne s’était rien passé.

Farida Belghoul a fait parler d’elle en lançant au début de l’année 2014 le mouvement “Journées de retrait de l’école” pour protester notamment contre les ABCD de l’égalité, un programme d’éducation à l’égalité filles-garçons expérimenté à l’automne 2013 et depuis remplacé par “un plan d’action”. Ce dispositif avait été attaqué par des mouvements d’extrême droite emmenés par la militante anti-genre qui ont répandu des rumeurs infondées, repris pour cible par les anti-mariage gay, qui dénonçaient un prétendu enseignement à l’école d’une théorie du genre niant, selon eux, la différence sexuelle.

@stop_homophobie