-->

La couverture de l'International New York Times avec un baiser gay, censurée au Pakistan

La couverture de l'International New York Times avec un baiser gay, censurée au Pakistan

>> Gay kiss on New York Times cover censored in Pakistan

Mauvaise surprise pour les lecteurs de l'édition pakistanaise du prestigieux New York Times. La couverture du journal, initialement illustrée d'une photo de ce couple homosexuel chinois qui a saisi la justice en décembre dernier pour se voir reconnaître le droit au mariage, a tout simplement été « substituée » par un grand carré blanc sur la version publiée au Pakistan, avec une légende indiquant : « Cette image a été supprimée dans l'édition du Pakistan. The International New York Times et son personnel éditorial n'est pas responsable de cette décision. »

La-couverture-de-l'International-New-York-Times-avec-un-baiser-gay-censurée-au-PakistanKamal Siddiqi, rédacteur en chef du Pakistan Express Tribune, qui publie l'édition pakistanaise de l'International New York Times a expliqué au Washington Post que l'image avait été censurée dans le cadre d'un « accord de longue date » avec le quotidien américain. « Nous avons les autorisations de supprimer tout les contenus qui pourraient représenter un problème dans le pays », où l'homosexualité reste passible de la peine de mort. « Au Pakistan, vous ne verrez probablement jamais de personnes hétérosexuelles s'embrasser sur la couverture d'un magazine, alors des couples homos... »

L'article lié au cliché relate l'histoire de Sun Wenlin et Hu Mingliang, qui ont intenté un procès après s'être vu refuser la permission de se marier. Le couple espère pouvoir « casser le refus » : « Notre loi sur le mariage parle de liberté de se marier et d'égalité des genres. Ces termes peuvent s'appliquer à un mariage homosexuel ».

C'est la première fois en Chine que la justice se penche sur cette possibilité de reconnaître et protéger juridiquement les conjoints de même sexe, au même titre que les couples hétérosexuels. Un tournant donc pour les défenseurs de la cause.

Selon un sondage du Pew Institute publié en 2014, plus de 87 % de la population pakistanaise serait homophobe. Pourtant, selon les tendances en matière de recherches sur Google relevé la même année, le Pakistan apparaissait comme le plus gros consommateur de porno gay au monde. Un paradoxe que l'on retrouve aussi bien dans les mœurs que dans la culture.

Dernièrement, une femme transgenre, coadministratrice notamment d'une page dédiée sur les réseaux à la promotion et la protection des droits de la communauté trans, a été grièvement blessée par arme à feu, alors qu'elle circulait en voiture près d'un marché local, en compagnie de ses amies. Une agression vraisemblablement motivée par la haine.
Transportée d'urgence dans un établissement hospitalier de Peshawar, le personnel, d'abord moqueur, avait refusé de la prendre en charge pendant plusieurs heures, malgré son état critique, pour ne pas troubler les autres patients « en soignant une personne transgenre ». Les deux suspects ont été interpellés et la jeune femme s'est depuis rétablie, toujours très émue du soutien qu'elle a reçu.

Valentine Monceau
stophomohobie.org

>> A same-sex kiss featured on the cover of the International New York Times was blanked out in the Pakistani edition.

The iconic American newspaper had featured a gay couple from China on the cover of its International edition on Friday – after a Chinese court accepted a same-sex marriage lawsuit.

However, in the edition published in Pakistan, the image was removed – leaving a conspicuous large blank square.

A caption underneath the blank square stated: « This picture was removed by our publishing alliance in Pakistan.

« The International New York Times and its editorial staff had no role in its removal. »

Kamal Siddiqi, editor of Pakistan’s Express Tribune, told the Washington Post that the image had been censored  as part of a « long-standing agreement » with the US paper.

He added the agreement allows them to refuse items which « may cause problems locally », adding : « You will not see a picture in Pakistan of men kissing… in fact, you will not see a picture of anyone kissing. »

Gilles Sabrie, the photographer who took the picture, tweeted a comparison between the two newspapers, adding : « Pakistan doesn’t like gay love. My pic on INYT today’s front page censored. »

The article connected to the image revolves around Sun Wenlin and Hu Mingliang – two young men who brought a lawsuit after they were refused permission to marry.

The court case, believed to be the first of its kind in China, names a civil affairs bureau in the capital of the Hunan Province

Chinese officials claim that « only one man and one woman” can register to marry.

But Sun insists : « The original text of the marriage law does not say one man and one woman, but a husband and a wife. I personally believe that this term refers not only to heterosexual couples but also to same-sex couples, to gay men and lesbians. »