France : 1870 victimes d'actes anti-LGBT recensées en 2019 par les forces de police et de gendarmerie

France : 1870 victimes d'actes anti-LGBT recensées en 2019 par les forces de police et de gendarmerie

Le ministère de l'intérieur a annoncé ce samedi 16 mai une nouvelle hausse de 36% du nombre d'infractions à caractère homophobe ou transphobe l'année dernière en France, soit 1870 victimes contre 1380 en 2018 et 1026 en 2017.

Dans le détail, ces victimes sont majoritairement des hommes (75% en 2019) et des jeunes (62% ont moins de 35 ans). 36% de ces infractions se sont déroulées dans des aires urbaines supérieures à 200 000 habitants (hors unité urbaine de Paris). Les injures et les outrages représentent 33% des infractions subies, tandis que les violences (physiques et sexuelles) à la personne représentent une part de 28% en 2019.

« Ces chiffres témoignent de l'ancrage profond de l'homophobie et de la transphobie dans la société » et « s'inscrivent dans un contexte plus large de progression des actes de haine et des extrémismes identitaires », a rappelé le ministère dans son communiqué, appelant à « une vigilance accrue des pouvoirs publics et à une mobilisation plus forte de toute la société ».

Nous le soulignons chaque année. En 2018, les plaintes pour crimes et délits anti-LGBT (lesbiennes, gays, bi, tans) avaient déjà progressé de plus 34 % par rapport à l'année précédente.

La France est d'ailleurs passée en un an de la 9e à la 13e place sur l'index ILGA des pays européens les plus favorables aux personnes LGBT+, mais également sur le classement de l'enquête menée par l’Agence européenne des droits fondamentaux (FRA). Publiée ce 14 mai, elle a été réalisée auprès de 140 000 personnes LGBTI dans les 27 pays de l’Union européenne (UE), au Royaume-Uni, en Serbie et en Macédoine du Nord. Et elle inclut pour la première fois les expériences des personnes intersexuées et des adolescents âgés entre 15 et 17 ans.

Laissez un commentaire

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.