Expérience sociale : Premiers baisers, adorablement maladroits, échangés entre homos et hétéros

Expérience sociale : Premiers baisers, adorablement maladroits, échangés entre homos et hétéros

Si certains baisers dégorgent de dopamine, aussi surnommée “hormone du plaisir”, effleurer l’intimité de l’autre n’est pas toujours gage de franches sensations.

“Bon bah, on y va ? Ai-je vraiment le choix ?”

Sans tomber dans le racoleur, avec nonchalance et humour, la chaîne “The Human Experiment” a proposé à des gays d’embrasser des femmes et à des lesbiennes de flirter avec des messieurs. Situation inédite pour ses anonymes, qui ont accepté de se prêter au jeu afin d’observer les comportements et les préjugés de chacun. Mais les approches et compliments finissent souvent en sourires embarrassés :

“C’était bien ?”, interroge un garçon ? “Les lèvres des filles sont plus douces”, lui répond sa partenaire. “C’était drôle, un peu brusque ou maladroit… mais aucune tension sexuelle”, rétorque une autre. “On s’est embrassé quoi. Il avait l’haleine fraîche”.

Pas d’émois donc, si ce n’est des moments sympas et une expérience plutôt concluante. On ne choisit pas !

[spacer]

[spacer]